CRITIQUE: THE CHASER (2007)

Haut et Court

Joong-Ho, ancien flic devenu proxénète, voit ses prostituées disparaître les unes après les autres. Il s’aperçoit qu’elles ont toutes eu le même client. Une véritable course contre la montre va débuter afin de retrouver la trace de la dernière disparue et mettre la main sur le serial killer qui sévit.

C’est LA bombe coréenne de l’an dernier!!! Hong-Jin Na signe ici son premier long métrage et c’est une vraie réussite. Même si le scénario n’est pas d’une originalité débordante, l’idée du proxénète ancien flic évite de sombrer dans le manichéisme trop souvent de rigueur dans ce genre de production. Il court d’abord après son gagne-pain, plus que pour défendre la veuve et l’orphelin!

Le rythme ne faiblit pas un instant grâce à une mise en scène au cordeau et un montage ultra-efficace. L’interprétation est au diapason, avec un méchant très très flippant et comme disait Hitchcock, « plus le méchant est réussi, plus le film est bon ».