Critique: Papi-Sitter

bfb4cfd6101ef1df4e9d5841cf311278

Réalisation Philippe Guillard
Scénario Philippe Guillard
Acteurs principaux
Sociétés de production Same Player
Gaumont
Montauk Films
France 2 Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 97 minutes
Sortie 4 mars 2020

Franck et Karine sont obligés de confier leur fille Camille, censée réviser son bac, à son grand-père André, gendarme retraité et psychorigide à souhait. La situation se gâte quand l’autre grand-père, Teddy, ancien gérant de boites de nuit peu fréquentables, débarque à l’improviste ! La cohabitation entre les papis s’avère plus que compliquée et Camille va profiter de leurs querelles pour vivre sa vie comme elle l’a décidé…

Après « le fils à Jo » et « On voulait tout casser », Philippe Guillard signe son troisième film et réunit neuf ans après son premier long à nouveau le duo Lanvin/Marchal. Les amateurs de comédie franchouillarde sans surprise et ultra-balisée seront en terrain conquis! Ce buddy-movie réunissant deux grand-pères totalement opposés ne fait en effet pas dans l’innovation! Marchal est le grand-père baba cool roi de la nuit et Lanvin l’ancien gendarme ultra-rigide; tous les deux vont être réunis pendant quelques jours pour épauler leur petite-fille dans la préparation de son bac. Les deux comédiens jouent leur partition sans avoir à fournir beaucoup d’efforts et le scénario ultra convenu joue sur l’opposition de style des deux papis jusqu’à l’incontournable naissance d’une amitié « inattendue »… Cinématographiquement nul et peu drôle, le film comblera les fans d’un Gérard Lanvin devenu des plus rares; à part ça, pas grand chose…

1

Critique: Les Misérables

5651813.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Ladj Ly
Scénario Giordano Gederlini
Ladj Ly
Alexis Manenti
Acteurs principaux

Damien Bonnard
Alexis Manenti
Djibril Zonga

Sociétés de production SRAB Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame policier
Durée 102 minutes
Sortie 20 novembre 2019

Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes…

Premier film de Ladj Ly, membre du collectif Kourtrajmé, « Les Misérables » est le film évènement du dernier Festival de Cannes, le film qui a remué la Croisette. Près de 25 ans après « la Haine » de Kassovitz, le constat est le même, une partie de la population est ghettoïsée dans les banlieues et l’incompréhension règne entre eux et les représentants de l’Etat. Ces gens-là vivent donc au quotidien sur une poudrière que la moindre étincelle peut enflammer. Cette étincelle arrive lorsque Chris, Gwada et le rookie Stéphane, membres de la BAC, sont pris à partie par une bande de gamins et que l’un d’eux perd son sang froid et tire un coup de flash ball à bout portant sur l’un d’eux. Cerise sur le gâteau, la bavure est filmée par le drone d’un enfant de la cité. Si Stéphane souhaite jouer carte sur table concernant l’incident, ses deux collègues préfèrent régler l’incident à leur manière! Extrêmement réaliste, le premier film de Ladj Ly a la bon goût d’exposer tous les points de vue, celui des flics, des jeunes, des anciens de la Cité, des imams, en évitant soigneusement de prendre parti, et tout ceci avec un vrai désir de cinéma. A ce titre, l’une des dernières scènes est un bijou de tension dont on se souviendra longtemps, jusqu’à un final qui nous laisse le souffle coupé!

4