Critique: Papi-Sitter

bfb4cfd6101ef1df4e9d5841cf311278

Réalisation Philippe Guillard
Scénario Philippe Guillard
Acteurs principaux
Sociétés de production Same Player
Gaumont
Montauk Films
France 2 Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 97 minutes
Sortie 4 mars 2020

Franck et Karine sont obligés de confier leur fille Camille, censée réviser son bac, à son grand-père André, gendarme retraité et psychorigide à souhait. La situation se gâte quand l’autre grand-père, Teddy, ancien gérant de boites de nuit peu fréquentables, débarque à l’improviste ! La cohabitation entre les papis s’avère plus que compliquée et Camille va profiter de leurs querelles pour vivre sa vie comme elle l’a décidé…

Après « le fils à Jo » et « On voulait tout casser », Philippe Guillard signe son troisième film et réunit neuf ans après son premier long à nouveau le duo Lanvin/Marchal. Les amateurs de comédie franchouillarde sans surprise et ultra-balisée seront en terrain conquis! Ce buddy-movie réunissant deux grand-pères totalement opposés ne fait en effet pas dans l’innovation! Marchal est le grand-père baba cool roi de la nuit et Lanvin l’ancien gendarme ultra-rigide; tous les deux vont être réunis pendant quelques jours pour épauler leur petite-fille dans la préparation de son bac. Les deux comédiens jouent leur partition sans avoir à fournir beaucoup d’efforts et le scénario ultra convenu joue sur l’opposition de style des deux papis jusqu’à l’incontournable naissance d’une amitié « inattendue »… Cinématographiquement nul et peu drôle, le film comblera les fans d’un Gérard Lanvin devenu des plus rares; à part ça, pas grand chose…

1

Critique Bluray: Bon rétablissement

71HHLX5DlLL._SL1500_

  • Date de sortie :
    17 septembre 2014
  • Réalisé par :
    Jean Becker
  • Avec :
    Gérard LanvinFred TestotJean-Pierre Darroussin
  • Durée :
    1h21min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2014
  • Distributeur :
    SND

LE FILM:

3

 

Suite à un accident, Pierre, la soixantaine, se retrouve cloué au lit avec une jambe dans le plâtre. Misanthrope au caractère bien trempé rêvant de silence et de solitude, voilà que le monde s’invite à son chevet. Il assiste alors impuissant à la valse quotidienne des médecins, infirmières et personnels hospitalier, puis de ses proches dont son frère Hervé. Au fil de rencontres inattendues, drôles ou touchantes, Pierre reconsidère certains a priori et pose sur les autres un regard différent. Et, contre toute attente, ce séjour à l’hôpital finit par ressembler à une renaissance…

Après « la Tête en friche », Jean Becker adapte à nouveau un roman de Marie-Sabine Roger. Très théâtral, Bon rétablissement se déroule quasi-intégralement en huis-clos, dans la chambre d’hôpital de Pierre, qui voit se succéder toute une galerie de personnages qui finiront par le faire évoluer. Si le récit ne réserve pas vraiment de surprises, les dialogues sont assez réussis et l’interprétation convaincante. outre les nombreux seconds rôles tous très bons, Lanvin se débrouille à merveille dans un registre inhabituel!

TECHNIQUE:

4

 

Rien à dire, c’est tout bon!

BONUS:

3

 

Outre un making of assez intéressant, on trouve deux interviews du réalisateur et de Gérard Lanvin.

VERDICT:

3

 

Une comédie sympathique à défaut d’être surprenante!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray(19.99 euros) chez M6 Vidéo


Jeu Concours Bon Rétablissement (jeu terminé)

182505

A l’occasion de la sortie en vidéo de « Bon rétablissement » le 28 janvier 2015 , CINEDINGUE est heureux de vous offrir 1 bluray, 1 combo dvd+livre et un dvd du film. Pour gagner l’un de ces trois lots, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 13 février. Un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

D’autres lots ici: https://cinetrafic.wordpress.com/2015/01/30/concours-bon-retablissement-6-dvd-6-livres-et-3-blu-ray-a-gagner/

Critique Dvd: Colt 45

717Svv6t19L._SL1299_

  • Réalisé par :
    Fabrice du Welz
  • Avec :
    Ymanol PersetJoeyStarrGérard Lanvin
  • Durée :
    1h25min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2014
  • Distributeur :
    Warner Bros Picture France

LE FILM:

2.5

 

Armurier et instructeur de tir à la Police Nationale, Vincent Milès est expert en tir de combat. À seulement 25 ans, ses compétences sont enviées par les élites du monde entier mais dans la plus grande incompréhension de la part de ses collègues, Vincent refuse obstinément d’intégrer une brigade de terrain. Son destin bascule le jour où il fait la connaissance de Milo Cardena, un flic trouble, qui va l’entraîner dans une incontrôlable spirale de violence, plaçant Vincent au centre d’une série d’attaques à main armée, de meurtres et d’une féroce guerre des polices opposant son parrain, le commandant Chavez de la BRB, à son mentor, le commandant Denard de la BRI. Pris au piège d’une véritable poudrière, Vincent n’aura pas d’autre choix qu’embrasser son côté obscur pour survivre…

Après un début de carrière plutôt proche du fantastique, le cinéaste Fabrice du Welz s’intéresse à présent au polar façon Olivier Marchal avec son atmosphère poisseuse et ses flics ripoux. Si l’on peut regretter une impression de déjà vu et un scénario qui ne s’embarrasse pas d’invraisemblances, l’affaire est plutôt bien menée et devrait satisfaire les amateurs de polar à la Française. D’autant que le casting « viril » Lanvin-Joeystarr-Ymanol Perset s’en tire haut la main!

TECHNIQUE:

4.5

 

 

Aucun souci avec une image impeccable y compris dans les scènes sombres et un son explosif!

BONUS:

3.5

 

 

Intéressant making of!

VERDICT:

2.5

 

 

Un polar déjà vu mais bien ficelé!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Warner Bros


CRITIQUE: LES LYONNAIS

De sa jeunesse passée dans la misère d’un camp de gitans, Edmond Vidal, dit Momon, a retenu le sens de la famille, une loyauté sans faille, et la fierté de ses origines. Il a surtout conservé l’amitié de Serge Suttel. L’ami d’enfance avec qui il a découvert la prison à cause d’un stupide vol de cerises. Avec lui, inexorablement il a plongé dans le Grand Banditisme, et connu l’apogée du GANG DES LYONNAIS, l’équipe qu’ils ont formée ensemble et qui a fait d’eux les plus célèbres braqueurs du début des années soixante dix. Leur irrésistible ascension prend fin en 1974, lors d’une arrestation spectaculaire.
Aujourd’hui à l’approche de la soixantaine, Momon tente d’oublier cette période de sa vie. Sa rédemption, il l’a trouvée en se retirant des « affaires ». En prenant soin de Janou, son épouse, qui a tant souffert à l’époque et de ses enfants et petits enfants, tous respectueux, devant cet homme aux valeurs simples et universelles, lucide et pétri d’humanité. A l’inverse de Serge Suttel, qui malgré le temps n’a rien renié de son itinéraire…

Voilà un film dont on peut dire qu’il est sévèrement burné! Même si pour une fois, Olivier Marchal passe du côté des flics à celui des gangsters, c’est bien un film d’Olivier Marchal. Et même s’il y a beaucoup de bonnes choses dans ce nouvel opus du roi du polar à la Française, la mayonnaise ne prend pas. La mise en scène est maîtrisée, le casting qui réunit de vraies « gueules » du Cinéma français (Lanvin, Karyo, Duval, Chicot…) et de jeunes acteurs tous excellents est parfait mais pourtant l’ennui montre vite le bout de son nez. Pourquoi ? Parce qu’on a l’impression d’avoir vu ça des dizaines de fois ne serait-ce que dans la série Braquo du même Olivier Marchal ou chez Richet (Mesrine), parce que les films de Marchal sont toujours noyés sous un déluge de musique ( il est bon de souligner que parfois, le silence amène encore plus d’intensité que les violons!) et que c’est toujours le même type de photo avec cet aspect gris métallisé et pour finir, parce que même si c’est soi-disant l’un des meilleurs rôles de Gérard Lanvin, son jeu est toujours quand même un peu figé.

On peut toutefois reconnaître au film d’être fait avec une grande sincérité, toute à la gloire des ces truands dont Marchal admire tant le code d’honneur. A réserver aux fans d’Olivier Marchal.