CRITIQUE: PARIS (2008)

Mars Distribution

Un danseur du Moulin Rouge (Romain Duris) qu apprend qu’il souffre d’une grave maladie et se rapproche de sa soeur (Juliette Binoche), un prof de fac (Fabrice Lucchini) qui a le béguin pour une de ses élèves (Mélanie Laurent), un marchand de fruits et légumes (Albert Dupontel) qui vit mal sa séparation avec sa femme qui est aussi sa vendeuse, etc… Tous ces personnages vont se croiser à un moment ou à un autre comme dans tout film choral qui se respecte. Malheureusement, on en a rien à cirer! Leurs histoires sont toutes aussi inintéressantes et on passe tellement vite d’un personnage à un autre qu’on n’a pas le temps de s’y attacher.

Klapisch nous fait ici son Lelouch et je ne vous cache pas que je ne suis pas du tout fan de ce dernier. On assiste même à certaines scènes complètement surréalistes, comme par exemple ces mannequins qui viennent draguer les marchands de primeur qui s’approvisionnent à Rungis finissant par se bécoter au milieu des quartiers de viande, on y croit!

Bref, 2 heures d’une espèce de bouillie informe, à éviter!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s