CRITIQUE: TETE DE TURC (2009)

Warner Bros. France

Un adolescent de quatorze ans, Bora, jette un cocktail molotov sur la voiture d’un médecin le prenant pour un policier. Pris de remords, il le sort de la voiture en flammes, alors qu’il est dans le coma. Une femme va succomber alors qu’elle attendait l’aide de ce médecin et son mari va errer, ruminant sa vengeance. Le frère du médecin, policier, mène l’enquête pour trouver le coupable. Tous ces personnages voient leurs destins s’entrechoquer…

Pascal Elbé, comédien, passe pour la première fois derrière la caméra avec une certaine réussite. Sous couvert d’un polar, il dresse un portrait des banlieues sans concession avec sa violence, l’absence de communication mais aussi la solidarité,  l’entraide. Certes, il use parfois de ficelles scénaristiques un peu grosses, mais il parvient toutefois à instaurer un certain climat et maintient un rythme soutenu qui en font un bon petit polar plein de promesses. Vivement la suite…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s