Critique Dvd: Nocturama

61d1DVjnqXL._SL1000_.jpg

Réalisation Bertrand Bonello
Scénario Bertrand Bonello
Acteurs principaux

Vincent Rottiers; Finnegan Oldfield; Hamza Meziani; Manal Issa

Sociétés de production Rectangle Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame; Thriller
Durée 130 min

LE FILM:

4.5

Paris, un matin. Une poignée de jeunes, de milieux différents.  Chacun de leur côté, ils entament un ballet étrange dans les dédales du métro et les rues de la capitale.  Ils semblent suivre un plan. Leurs gestes sont précis, presque dangereux.  Ils convergent vers un même point, un Grand Magasin, au moment où il ferme ses portes.  La nuit commence. 

« Nocturama », dernier film de Bertrand Bonello aurait dû être tourné il y a cinq ans mais le projet « Saint-Laurent » lui passa devant. Les attentats de janvier et novembre 2015 n’ont donc pas inspiré le film qui pourtant côtoie le réel. Dans un premier quart d’heure quasiment muet, on suit des jeunes de tous horizons traverser Paris et se croiser avec à l’image des heures qui s’affichent façon film de braquage. On comprend très vite que ces jeunes préparent un sale coup qui se vérifiera un peu plus tard lorsque quatre explosions retentiront dans des lieux emblématiques comme une statue de Jeanne d’Arc ou un Ministère. Dans les trois derniers quarts du film, la bande de jeunes terroristes se retrouveront pour passer la nuit dans un grand magasin parisien. Si l’on ne sait pas grand chose des réelles motivations de ces jeunes, on sait juste qu’ils sont issus de tous les milieux, de toutes les origines et qu’ils en ont après le système. Bonello ne donne pas de réponses ni d’opinions et encore moins de solutions. Mais il place ses personnages face à leurs contradictions quand chacun va céder aux sirènes de la pub et de la consommation en essayant des vêtements, en testant les équipements dernier cri, etc… La grande force du film et le talent de Bonello est d’offrir à chaque fois des films qui marquent et obsèdent le spectateur par la seule puissance de son Cinéma. La démarche est certes radicale mais si l’on y adhère, le film reste en mémoire longtemps et donne une vraie matière à réflexion. Peut-être le grand film français de l’année!

TECHNIQUE:

4

Sans problème mais cela reste un support SD.

BONUS:

2.5

Excellente interview de Bonello; on en aurait voulu plus…

VERDICT:

4.5

Une édition un peu juste pour un si grand film mais indispensable tout de même!

Disponible en DVD (14.99 euros) chez Wild Side Video

Critique: Nocturama

438207.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Bertrand Bonello
Scénario Bertrand Bonello
Acteurs principaux

Vincent Rottiers; Finnegan Oldfield; Hamza Meziani; Manal Issa

Sociétés de production Rectangle Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame; Thriller
Durée 130 min

Paris, un matin. Une poignée de jeunes, de milieux différents.  Chacun de leur côté, ils entament un ballet étrange dans les dédales du métro et les rues de la capitale.  Ils semblent suivre un plan. Leurs gestes sont précis, presque dangereux.  Ils convergent vers un même point, un Grand Magasin, au moment où il ferme ses portes.  La nuit commence. 

« Nocturama », dernier film de Bertrand Bonello aurait dû être tourné il y a cinq ans mais le projet « Saint-Laurent » lui passa devant. Les attentats de janvier et novembre 2015 n’ont donc pas inspiré le film qui pourtant côtoie le réel. Dans un premier quart d’heure quasiment muet, on suit des jeunes de tous horizons traverser Paris et se croiser avec à l’image des heures qui s’affichent façon film de braquage. On comprend très vite que ces jeunes préparent un sale coup qui se vérifiera un peu plus tard lorsque quatre explosions retentiront dans des lieux emblématiques comme une statue de Jeanne d’Arc ou un Ministère. Dans les trois derniers quarts du film, la bande de jeunes terroristes se retrouveront pour passer la nuit dans un grand magasin parisien. Si l’on ne sait pas grand chose des réelles motivations de ces jeunes, on sait juste qu’ils sont issus de tous les milieux, de toutes les origines et qu’ils en ont après le système. Bonello ne donne pas de réponses ni d’opinions et encore moins de solutions. Mais il place ses personnages face à leurs contradictions quand chacun va céder aux sirènes de la pub et de la consommation en essayant des vêtements, en testant les équipements dernier cri, etc… La grande force du film et le talent de Bonello est d’offrir à chaque fois des films qui marquent et obsèdent le spectateur par la seule puissance de son Cinéma. La démarche est certes radicale mais si l’on y adhère, le film reste en mémoire longtemps et donne une vraie matière à réflexion. Peut-être le grand film français de l’année!

4.5

Critique: Taj Mahal

236333.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Louise a dix-huit ans lorsque son père doit partir à Bombay pour son travail. En attendant d’emménager dans une maison, la famille est d’abord logée dans une suite du Taj Mahal Palace. Un soir, pendant que ses parents dînent en ville, Louise, restée seule dans sa chambre, entend des bruits étranges dans les couloirs de l’hôtel. Elle comprend au bout de quelques minutes qu’il s’agit d’une attaque terroriste. Unique lien avec l’extérieur, son téléphone lui permet de rester en contact avec son père qui tente désespérément de la rejoindre dans la ville plongée dans le chaos.

Alors que les attentats du mois de novembre sont encore dans toutes les têtes sort le second film de l’ex-critique Nicolas Saada, relatant les attentats de l’Hôtel Taj Mahal en 2008 à Bombay. Lors d’une première partie d’exposition, Saada nous fait découvrir une famille qui s’installe pour deux ans en Inde pour le travail du père; la fille, 18 ans, suit pour entrer dans une école de photo. Cette exposition, lente et froide ne suscite jamais l’empathie et l’on a vraiment du mal à se passionner pour le sort de cette famille. Il faut dire que Stacy Martin, qu’on avait découverte dans Nymphomaniac, ne se dépare jamais d’une fadeur et d’une froideur rédhibitoires. Puis, et c’est là tout l’intérêt du film, l’attaque de l’hôtel débute et tout au long, Saada prend le parti de ne jamais montrer le visage de l’horreur en nous confinant avec son héroïne dans sa chambre. Comme elle, le spectateur n’a comme information que les bruits d’explosion, de balles, les cris et quelques communications téléphoniques avec l’extérieur. Toute cette partie est originale, maline et finement réalisée mais malheureusement, on reste spectateur… Si le film vaut le coup d’oeil, on reste avec un goût d’inachevé…

2.5

 

 

Critique Dvd: Un Homme très recherché

A1Cha1FpdYL._SL1500_

  • Date de sortie :
    17 septembre 2014
  • Réalisé par :
    Anton Corbijn
  • Avec :
    Philip Seymour HoffmanRachel McAdamsGrigoriy Dobrygin
  • Durée :
    2h1min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : A Most Wanted Man
  • Distributeur :
    Mars Distribution

LE FILM:

4

 

Septembre 2011, la ville de Hambourg a du mal à se remettre d’avoir abrité une importante cellule terroriste à l’origine des attaques contre le World Trade Center. Lorsqu’un immigré d’origine russo-tchétchène, ayant subi de terribles sévices, débarque dans la communauté musulmane de Hambourg pour récupérer la fortune mal acquise de son père, les services secrets allemands et américains sont en alerte. Une course contre la montre s’engage alors pour identifier cet homme très recherché : s’agit-il d’une victime ou d’un extrémiste aux intentions destructrices ?

Adaptation très fidèle du roman éponyme de John Le Carré, cet « homme très recherché » a le mérite d’une plus grande simplicité que les autres oeuvres du romancier comme « la Taupe » par exemple, qui multiplie les personnages et les conflits d’intérêt. C’est la concurrence entre les services secrets des différents pays sur la traque des terroristes islamistes qui est ici mise en lumière. On y suit principalement un responsable des services secrets allemands, incarné pour la dernière fois avant son décès tragique par un Philip Seymour Hoffman comme toujours époustouflant et impressionnant de fureur rentrée. A ses côtés, Rachel McAdams, Daniel Brühl et Robin Wright se montrent à la hauteur! Passionnant!

TECHNIQUE:

4

 

Pour le support, c’est un sans faute!

BONUS:

2.5

 

On trouve ici un court making of ainsi qu’un court sujet sur le travail de l’auteur sur ce livre.

VERDICT:

4

 

Un film d’espionnage réussi et d’actualité!

Disponible en DVD(19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez TF1 VIDEO dès le 21 janvier


Critique bluray: Closed Circuit

71Ql7waMynL__SL1290_

  • Réalisé par :
    John Crowley
  • Avec :
    Eric Bana, Rebecca Hall, Ciaran Hinds
  • Durée :
    1h36min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production : 2013
  • Distributeur :
    Universal Pictures International France

LE FILM: 7.5/10

Une explosion terroriste tue 120 personnes dans un marché animé de Londres. À l’issue de la chasse à l’homme qui s’ensuit, un seul suspect d’origine turque est appréhendé et écroué. Ce qui promet d’être « le procès du siècle » se met en marche. L’équipe de défense réunit deux anciens amants. Ils découvrent un engrenage de dangereux secrets et mensonges qui semblent impliquer le gouvernement et les services de sécurité. La vie des deux avocats est alors en danger…

Passé quasiment inaperçu lors de sa sortie en salles, ce Closed Circuit vaut pourtant le coup d’oeil. Surfant sur l’actualité, le terrorisme en Europe, le film de John Crowley rappelle les grands thrillers politiques des années 70 façon « les Hommes du Président ». Evitant les longueurs, tendu comme un arc avec sa durée très courte (1h30), ce thriller paranoiaque captive autant qu’il effraie dans sa manière de démontrer que les gouvernements manipulent la vérité sans se soucier des moyens utilisés. L’interprétation du duo d’acteurs est également des plus convaincantes: Eric Bana et Rebecca Hall donnent à Closed Circuit un supplément d’âme qui en fait un excellent film!

 

TECHNIQUE: 9/10

C’est parfait! Un support idéal pour la très belle photo du film!

BONUS: 1/10

Un mini making of sans intérêt!

VERDICT: 7.5/10

Un thriller paranoïaque à l’ancienne comme on les aime!

Disponible en DVD'( 12.99 euros) et bluray (14.99 euros) chez Universal Pictures

 



CRITIQUE DVD: LES CHEVAUX DE DIEU

81iSZgJJhkL__SL1500_LE FILM: 8.5/10

Yassine a 10 ans lorsque le Maroc émerge à peine des années de plomb. Sa mère, Yemma, dirige comme elle peut toute la famille. Un père dépressif, un frère à l’armée, un autre presque autiste et un troisième, Hamid, petit caïd du quartier et protecteur de Yachine. Quand Hamid est emprisonné, Yachine enchaîne les petits boulots. Pour les sortir de ce marasme où règnent violence, misère et drogue, Hamid, une fois libéré et devenu islamiste radical pendant son incarcération, persuade Yachine et ses copains de rejoindre leurs « frères ». L’Imam Abou Zoubeir, chef spirituel, entame alors avec eux une longue préparation physique et mentale. Un jour, il leur annonce qu’ils ont été choisis pour devenir des martyrs…

Surpris d’apprendre, comme tout le Maroc, que les auteurs d’attentats en série à Casablanca en 2003 sont l’oeuvre de jeunes issus d’un bidonville de la capitale marocaine, le réalisateur Nabil Ayouch décide de se pencher sur l’histoire de ces jeunes hommes. Adoptant un ton quasi documentaire, Ayouch nous offre le récit chronologique sur 9 ans entre l’enfance et le martyr. Lire la suite

JEU CONCOURS: 3 DVD DU FILM « LES CHEVAUX DE DIEU » A GAGNER(jeu terminé)

81iSZgJJhkL__SL1500_

LES GAGNANTS ONT RECU UN MAIL!

A l’occasion de la sortie en vidéo du film « Les Chevaux de Dieu »le 3 août, CINEDINGUE et FRANCE TV DISTRIBUTION vous offrent 3 dvd du film. Pour gagner, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 9 août; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses. Ceux qui me suivent sur Facebook et/ou Twitter augmentent leurs chances!

francetelevisiondistribution90x9%20

Retrouvez FranceTV Distributions sur Facebook et Twitter !