Critique Bluray: The Deadly Affair

71UfUlTepRL._SL1000_.jpg

Titre original The Deadly Affair
Réalisation Sidney Lumet
Scénario Paul Dehn
Acteurs principaux
Sociétés de production Sidney Lumet Film Productions
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Drame
Film d’espionnage
Durée 115 minutes (h 55)
Sortie 14 juin 1967

LE FILM:

4.5

Samuel Fennan, un employé du ministère des Affaires Etrangères accusé d’amitiés communistes, est retrouvé mort. Tout pousse à croire à un suicide mais Charles Dobbs, en charge de l’enquête, pour le ministère de l’intérieur et qui a rencontré Fennan la veille de sa disparition, ne croit pas qu’il se soit ôté la vie. Ses supérieurs veulent classer l’affaire mais Dobbs insiste et finit par démissionner afin d’avoir les mains libres pour mener l’enquête…

critique-m15-demande-protection-lumet1

11ème long métrage de Sidney Lumet, « The Deadly Affair » (« M15 Demande protection » en Français) est l’un des films les moins connus de son réalisateur et pourtant il ne manque pas d’intérêt! Adapté d’un roman de John Le Carré, le film se situe en pleine guerre froide en Angleterre. Fennan, un employé du Ministère des Affaires étrangères se suicide juste après qu’une lettre anonyme l’accuse d’amitiés communistes. Dobbs, chargé de l’enquête, ne croit pas à son suicide et même alors l’enquête. Loin des Jason Bourne, ce film d’espionnage mise tout sur l’intrigue, délicatement ficelée et un climat mis en place grâce à la mise en scène de Lumet, une superbe photo et la magnifique BO de Quincy Jones. Lumet plutôt que le spectaculaire, privilégie l’aspect trivial du métier d’espion et son personage, incarné par le génial James Mason, dont le vrai drame est intime, victime des tourments et incartades d’une épouse nymphomane. Un grand film d’espionnage mélancolique!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie somptueuse à tous points de vue!

BONUS:

4.5

On retrouve les présentations du film par Bertrand Tavernier, Patrick Brion et François Guérif.

VERDICT:

4.5

Une grand film d’espionnage à (re)découvrir!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez SIDONIS

 

Publicités

Critique: Nelly (FIFIB 2016)

Nelly_C_DR-bandeau.jpg

Nelly est le portrait fragmenté d’une femme déchirée entre ses identités irréconciliables : écrivaine, amante, call girl et star. Plusieurs femmes en une, oscillant entre exaltation et désenchantement.

Une femme, quatre personnages: la pute, la starlette, la petite amie et l’écrivain. C’est avec cette vision éclatée façon puzzle que la réalisatrice québecoise, Anne Emond, s’est appropriée l’histoire de la romancière Nelly Arcand qui, après quatre livres marquants, se donna la mort à 36 ans. Loin du biopic classique, « Nelly » brosse donc le portrait de cette femme obsédée par son apparence et la peur de vieillir en mettant toujours en résonance sa vie et ses écrits. Cru, violent, audacieux mais surtout émouvant, « Nelly » permet non seulement de découvrir une réalisatrice mais aussi une actrice absolument fabuleuse, Mylène Mackay. Le film donne également envie de lire l’oeuvre de Nelly Arcand, sûrs de la comprendre un peu mieux. Une très belle réussite.

4.5

 

Critique: La Dernière Leçon

223601.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation Pascale Pouzadoux
Scénario Pascale Pouzadoux
Laurent de Bartillat
Noëlle Châtelet
Acteurs principaux
Sociétés de production France 2
Wild Bunch
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée h 45
Sortie 4 novembre 2015

Madeleine, 92 ans, décide de fixer la date et les conditions de sa disparition. En l’annonçant à ses enfants et petits-enfants, elle veut les préparer aussi doucement que possible, à sa future absence. Mais pour eux, c’est le choc, et les conflits s’enflamment. Diane, sa fille, en respectant son choix, partagera dans l’humour et la complicité ces derniers moments.

Après la rom-com ou la comédie potache (« de l’autre côté du lit », « la croisière »), la réalisatrice s’essaie au film à thèse en adaptant le récit autobiographique de Noëlle Chatelet, militante pour le droit à mourir dans la dignité qui mit fin à ses jours à 92 ans. Si la thématique du film et la question posée (peut-on décider de sa mort?) font évidemment réfléchir, « la dernière leçon », comme son titre semble l’indiquer, est un peu trop didactique. Les moments forts et émouvants semblent inévitablement alterner avec des scènes plus légères et les dialogues semblent parfois gêner les comédiens! Si le talent de Sandrine Bonnaire ne fait aucun doute, ça sonne malheureusement souvent faux! Quant aux seconds rôles, ils souffrent malheureusement d’une écriture trop légère, notamment le petit-fils surfeur, inutile et en total décalage avec le ton du film. Si Marthe Villalonga est impeccable et quelques jolies scènes sauvent le film, « Quelques heures de printemps » était d’un tout autre niveau.

1.5

Critique Dvd: Amour Fou

61xqHP3AcLL._SL1000_

  • Date de sortie salles:
    04 février 2015
  • Réalisé par :
    Jessica Hausner
  • Avec :
    Christian Friedel, Stephan Grossmann, Sandra Hüller…
  • Durée :
    1h36min
  • Pays de production :
    Autriche
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Amour fou
  • Distributeur :
    Jour2Fête

LE FILM:

3.5

Berlin, à l’époque romantique. Le jeune poète tragique Heinrich souhaite dépasser le côté inéluctable de la mort grâce à l’amour : il tente de convaincre sa cousine Marie, qui lui est proche, de contrer le destin en déterminant ensemble leur suicide, mais Marie refuse. Heinrich, déprimé par le manque de sensibilité de sa cousine, se rapproche alors d’Henriette, une jeune épouse atteinte d’une maladie incurable. Elle semble troublée par la proposition de Heinrich.

En 1811, le poète Heinrich Von Kleist et Henriette, la femme d’un de ses amis, se suicident ensemble. La réalisatrice Jessica Hausner nous retrace le cheminement qui amena le couple à cette issue fatale. A base de plans fixes, éminemment composés, la cinéaste nous plonge dans le romantisme total jusqu’à l’absurde. Sous ses airs froids, « Amour fou » surprend sans cesse, avec notamment ses intermèdes musicaux, et ravira les plus esthètes d’entre nous!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie irréprochable! A noter l’absence de VF.

BONUS:

2.5

On trouve ici quelques scènes coupées et une interview de la réalisatrice.

VERDICT:

3.5

Un film surprenant!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Jour2Fête

Critique Bluray: Enquête sur une passion

71CJXTGx0bL._SL1320_

  • Date de sortie salles:
    18 juin 1980
  • Réalisé par :
    Nicolas Roeg
  • Avec :
    Art GARFUNKEL, Theresa Russell, Harvey Keitel…
  • Durée :
    2h4min
  • Pays de production :
    Grande-Bretagne
  • Année de production :  1979
  • Titre original : Bad Timing

LE FILM:

4

A Vienne, Alex Linden, jeune psychanalyste, vit une relation passionnelle avec un jeune femme mystérieuse…

Cinquième long métrage de Nicholas Roeg, réalisé en 1980, « Enquête sur une passion », est un puzzle mental qui en déstabilisera plus d’un! Après une ouverture où l’on voit une jeune femme emmenée par une ambulance après ce qui semble être une tentative de suicide, le film n’est qu’une succession de flash-backs qui nous dévoilent l’histoire du couple qu’elle forme avec Alex, jeune psychanalyste. Roeg ne suit ici aucun fil narratif, laissant au spectateur assembler les pièces et surtout ressentir cette relation. Le procédé peut rebuter le  spectateur mais celui qui se laissera happer ne le regrettera pas!

TECHNIQUE:

4

Très belle copie proposée ici par l’éditeur, très bien définie et aux couleurs impeccables. Seuls quelques défauts apparaissent sans conséquences sur le rendu final!

BONUS:

3

Seul bonus, une passionnante présentation du film par Jean-Baptiste Thoret!

VERDICT:

4

Très belle édition d’une curiosité qui mérite le coup d’oeil!

Disponible en bluray (19.99 euros) chez Potemkine

Critique Dvd: Cake

716s3FsPpIL._SL1500_

  • Date de sortie salles:
    08 avril 2015
  • Réalisé par :
    Daniel Barnz
  • Avec :
    Jennifer Aniston, Adriana Barraza, Anna Kendrick…
  • Durée :
    1h48min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Cake
  • Distributeur :
    Warner Bros Pictures France

LE FILM:

1.5

L’histoire dure mais profondément émouvante d’une femme qui, à la suite d’un accident, tente de surmonter un deuil et de retrouver goût à la vie.

Si Jennifer Aniston est à l’affiche, Cake est loin d’être une rom com ou une comédie pop corn! Il s’agit d’un mélo tendance dépressive dans lequel on suit Claire, une femme qui va mal, tordue de douleur dès qu’elle bouge un doigt de pied. Si l’on ne sait pas trop ce qui lui est arrivé, on comprend au fur et à mesure du film. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler même s’il ne faut pas s’attendre à grand chose de surprenant. Mené à un rythme des plus faibles, Cake ne bénéficie du moindre soupçon de mise en scène ni d’aucune flamme dans son scénario pour contenir la vague d’ennui qui nous submerge. Reste tout de même la convaincante prestation de Jennifer Aniston, méconnaissable, qui, si elle avait oeuvré pour un meilleur film, lui aurait certainement valu quelques récompenses.

TECHNIQUE:

4

Sans souci, à tous points de vue.

BONUS:

1

On trouve ici deux featurettes sur le film, sans grand intérêt.

VERDICT:

1.5

Pour les fans de Jennifer!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Warner Bros

Critique VOD: To write love on her arms

128113

  • Date de sortie :  Le 20/05/2015 en VOD
  • Réalisé par :
    Nathan Frankowski
  • Avec :
    Kat Dennings, Chad Michael Murray, Rupert Friend
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2015
  • Distributeur :
    Inédit en salles en France

Un biopic sur l’auteure Renée Yohe et son combat contre la drogue et la dépression.

Sorti directement en VOD chez nous, ce biopic retrace la naissance de l’oganisation « To write love on her arms » qui vient en aide aux jeunes drogués, dépressifs ou suicidaires, à travers le parcours de l’auteure Renée Yohe.

Il serait injuste de limiter ce film à de la propagande pure tant la volonté de proposer une oeuvre de qualité est présente. Mis en scène avec un certain savoir faire, notamment lors des nombreuses scènes oniriques illustrant les pensées de la jeune femme, le film s’appuie également sur une bande originale des plus sympathiques. Mais ce qui frappe surtout c’est la qualité de l’interprétation notamment Kat Dennings qui parvient à transmettre un maximum d’émotions!

Très recommandable!

4


Disponible en VOD chez Sony Pictures