Critique Bluray: Maryland

71wNujMAfZL._SL1500_.jpg

LE FILM:

4

De retour du combat, Vincent, victime de troubles de stress post-traumatique, est chargé d assurer la sécurité de Jessie, la femme d’un riche homme d’affaires libanais, dans sa propriété « Maryland ».Tandis qu’il éprouve une étrange fascination pour la femme qu’il doit protéger, Vincent est sujet à des angoisses et des hallucinations. Malgré le calme apparent qui règne sur « Maryland », Vincent perçoit une menace extérieure…

Trois ans après un très bon « Augustine« , « Maryland » est le second long métrage d’Alice Winocour et il apparaît comme un OVNI dans le paysage cinématographique hexagonal. On suit l’arrivée au sein d’une famille richissime aux sources de revenus un peu mystérieuse d’un jeune soldat souffrant de stress post-traumatique. Il est désigné pour assurer la protection de la femme et de l’enfant du propriétaire. Alice Winocour ne se livre ici ni à une étude des traumatismes des soldats ni à une histoire d’amour qu’on pourrait sentir poindre à la manière de « Bodyguard ». « Maryland » est un pur film d’atmosphère où les dialogues sont rares et le seul but de la cinéaste est de faire monter crescendo une tension presque irrespirable grâce à une mise en scène des plus maîtrisées. Mathias Schoenaerts brille par la puissance animale qu’il imprime à l’écran et l’on pourra regretter que le rôle de Diane Kruger soit un poil trop décoratif. Une expérience assez rare malgré tout pour être saluée !

TECHNIQUE:

4.5

Impeccable!

BONUS:

3

Seul bonus, le court-métrage « Magic Paris  » d’Alice Winocour. On aurait aimé quelque chose sur le film!

VERDICT:

4

Un film original à voir !

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez FranceTV Distribution

CRITIQUE BLU-RAY: BULLHEAD

LE FILM: 9/10

Jacky est issu d’une importante famille d’agriculteurs et d’engraisseurs du sud du Limbourg. À 33 ans, il apparaît comme un être renfermé et imprévisible, parfois violent… Grâce à sa collaboration avec un vétérinaire corrompu, Jacky s’est forgé une belle place dans le milieu de la mafia des hormones. Alors qu’il est en passe de conclure un marché exclusif avec le plus puissant des trafiquants d’hormones de Flandre occidentale, un agent fédéral est assassiné. C’est le branle-bas de combat parmi les policiers. Les choses se compliquent pour Jacky et tandis que l’étau se resserre autour de lui, tout son passé, et ses lourds secrets, ressurgissent…

Premier long métrage du Belge Michael R. Roskam, ce « Bullhead » a fait l’unanimité lors de sa sortie dans le plat pays (près de 500 000 entrées) mais aussi en France où la prestation de l’acteur principal Mathias Schoenaerts n’a pas laissé Jacques Audiard insensible!

La grande réussite de « Bullhead » est d’avoir combiné avec succès plusieurs genres. Sous des airs de film noir qui respecte à la lettre les codes du genre, avec un héros au passé trouble pris dans un engrenage, le film flirte également avec le social, l’économique plus précisément et les dessous peu reluisants de l’agro-alimentaire mais aussi avec le drame psychologique avec les cicatrices psychologiques du héros dont la révélation au milieu du film apportent une autre dimension au personnage. Mis en scène avec une certaine efficacité et parfois même un réel brio, « Bullhead » révèle non seulement un cinéaste mais bien sûr un acteur au charisme hallucinant, Mathias Schoenaerts qu’on verra plus tard dans « De Rouille et d’Os »! Jubilatoire, le film a la violence d’un uppercut du genre qui laisse des marques un moment! A découvrir absolument d’autant que la copie HD est nickel!

LES BONUS: 9/10

Outre la bande-annonce, le blu-ray propose deux courts-métrages qui confirment que le talent du réal est bien présent et deux interviews du réalisateur et du comédien.

VERDICT: 9/10

Incontestablement, l’une des sorties de l’année!
Disponible en DVD (19,99 euros) et blu-ray(24,99 euros) chez Ad Vitam