Critique: 1917

1917

Réalisation Sam Mendes
Scénario Sam Mendes
Krysty Wilson-Cairns
Acteurs principaux
Sociétés de production Neal Street Productions
Amblin Partners
Reliance Entertainment
DreamWorks SKG
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre guerre
Durée 119 minutes
Sortie 15 janvier 2020

Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield et Blake, deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission à proprement parler impossible. Porteurs d’un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies.

Pour son huitième film, 5 ans après le dernier Bond « Spectre », Sam Mendes s’inspire des récits de son grand-père, survivant de la Première Guerre Mondiale. Loin d’être un film de guerre au sens propre avec des histoires de groupe, des batailles épiques et des stratégies, « 1917 » est plus un survival centré sur le personnage de Schofield. Ce dernier, jeune soldat anglais, va devoir entreprendre un périple complètement fou jusque derrière les lignes ennemies pour sauver un régiment entier d’une mort certaine. Point de leçon d’histoire ni de leçon de morale mais seulement un récit trépidant, sans aucun temps mort, ponctué de multiples morceaux de bravoure!  Pour accentuer cette impression, le film repose sur un impressionnant dispositif qui est de nous faire croire à un seul et unique plan séquence de deux heures! En outre, « 1917 » offre quelques moments de cinéma qui resteront comme les plus beaux de l’année! Un grand film!

4.5

CRITIQUE BLU-RAY: LA CORDE

LA CORDE

LE FILM:8.5/10

Deux étudiants en suppriment un troisième, pour la seule beauté du geste. Défi suprême, le meurtre précède de peu une soirée où ils reçoivent les parents de la victime et leur ancien professeur…

Premier film en couleurs d’Alfred Hitchcock, La Corde est mémorable surtout pour son fameux plan séquence! En effet, ce huis-clos tiré d’une pièce de théâtre est un faux plan séquence de 80 minutes. Pourquoi faux? Les bobines ne faisant que 10 minutes, ce sont en fait huit plans séquences enchaînés grâce à un montage astucieux, des fondus sur le dos des protagonistes, très dicrets! La prouesse technique n’en est pas moins formidable! C’est ici une vraie démonstration du sens du cadrage du Maître qui parvient à suivre ses personnages dans tout l’appartement malgré tous les obstacles que peuvent constituer par exemple des câbles au sol!

images

Outre l’exceptionnelle qualité technique du film, l’effet produit par cette histoire sur le spectateur n’a rien perdu de sa force! Témoin du meurtre et du petit jeu des assassins, nous tremblons toujours dès qu’un des invités s’approche de la malle! Tout le sadisme d’Hitchcock est ici présent! Et sa façon de représenter ce couple homosexuel tout en échappant la censure est aussi un modèle!

Un grand film assurément!

TECHNIQUE: 7/10

Satisfaisante dans l’ensemble cette copie propose toutefois à certains moments des couleurs un peu baveuses! Au niveau du son, la VO est à privilégier, la VF étant horriblement criarde!

BONUS: 7/10

Ce sont les mêmes bonus que sur l’édition DVD précédente à savoir un très bon documentaire, une galerie photos et la bande-annonce!

VERDICT: 8/10

Un indispensable une fois de plus!

Disponible en coffret 14 blu-ray (149.99 euros) chez Universal Pictures