CRITIQUE BLU-RAY: Mains Armées

91UtKHRGzQL__AA1500_

LE FILM: 8/10

Lucas a 46 ans. Un grand flic, patron au trafic d’armes à Marseille. Maya a 25 ans. Elle est jeune flic aux stups, à Paris. Comme souvent, les armes croisent la drogue. Et Lucas va croiser Maya. Pas forcément par hasard. Flag, braquage, indics… leurs enquêtes vont s’entremêler. Leurs vies aussi. Parce que leur histoire a commencé bien longtemps avant leur rencontre…

« Mains Armées » est le nouvel opus de l’un des très bons artisans de notre Cinéma national, Pierre Jolivet. Réalisateur de très bons films comme « Fred », « Ma Petite Entreprise » ou « le Frère du guerrier », Jolivet s’adjoint comme souvent les talents de Simon Mickael au scénario, spécialiste du polar. Et le scénario est d’ailleurs très bien ficelé! Avec un souci constant de réalisme, le film refuse sans cesse de céder au spectaculaire et ne tombe jamais dans le graveleux « marchalien ». Avec sa réalisation soignée et son montage dynamique, « Mains armées » réussit à conjuguer le polar pur et le drame familial avec ce père qui ne voit sa fille que pour la troisième fois, pour des raisons professionnelles! Très convaincants, les comédiens Roschdy Zem, Leïla Bekhti (qui trouve enfin un rôle où elle n’a pas à jouer la jeune banlieusarde en colère!) et Marc Lavoine (excellent en ripoux sans scrupule) ont la chance de pouvoir s’appuyer sur des rôles intéressants et bien écrits. Du bon polar quoi!

TECHNIQUE: 8.5/10

Du sérieux sans éclat!

BONUS: 7.5/10

Seul bonus, un long making of (1h05) assez complet bien qu’un peu promo parfois!

VERDICT: 8/10

Un blu-ray qui ravira les amateurs de polar!

Disponible en DVD (19,99 euros) et blu-ray (24,99 euros) chez TF1 VIDEO

 


Publicités

CRITIQUE: MAINS ARMEES

Lucas a 46 ans. Un grand flic, patron au trafic d’armes à Marseille. Maya a 25 ans. Elle est jeune flic aux stups, à Paris. Comme souvent, les armes croisent la drogue. Et Lucas va croiser Maya. Pas forcément par hasard. Flag, braquage, indics… leurs enquêtes vont s’entremêler. Leurs vies aussi. Parce que leur histoire a commencé bien longtemps avant leur rencontre…

« Mains Armées » est le nouvel opus de l’un des très bons artisans de notre Cinéma national, Pierre Jolivet. Réalisateur de très bons films comme « Fred », « Ma Petite Entreprise » ou « le Frère du guerrier », Jolivet s’adjoint comme souvent les talents de Simon Mickael au scénario, spécialiste du polar. Et le scénario est d’ailleurs très bien ficelé! Avec un souci constant de réalisme, le film refuse sans cesse de céder au spectaculaire et ne tombe jamais dans le graveleux « marchalien ». Avec sa réalisation soignée et son montage dynamique, « Mains armées » réussit à conjuguer le polar pur et le drame familial avec ce père qui ne voit sa fille que pour la troisième fois, pour des raisons professionnelles! Très convaincants, les comédiens Roschdy Zem, Leïla Bekhti (qui trouve enfin un rôle où elle n’a pas à jouer la jeune banlieusarde en colère!) et Marc Lavoine (excellent en ripoux sans scrupule) ont la chance de pouvoir s’appuyer sur des rôles intéressants et bien écrits. Du bon polar quoi!

NOTE: 8/10

CRITIQUE: LIBERTE (2009)

TFM Distribution

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Théodore, vétérinaire et maire de son village, recueille le petit Claude, dont les parents sont morts. Dans le même temps, arrive au village une famille de bohémiens pour lesquels Mademoiselle Lundi, l’institutrice du village, décide de scolariser les enfants. Le petit Claude, lui, se prend d’affection pour l’un des leurs, le dénommé Taloche…

Réalisé par celui qui s’est fait une spécialité des films sur les Roms, Tony Gatlif, ce film est plus que jamais d’actualité. Il permet en tout cas d’apprendre à connaître un peu mieux cette population, en ce moment , cible de toutes les critiques. En outre, malgré le nombre important de films sur cette période, le sujet des déportations des tziganes n’a que très peu été traité, voire jamais. Gatlif s’y attèle, sans jamais sombrer dans le pathos, facilité à laquelle beaucoup auraient cédé. Son film est même souvent assez joyeux, porté par la joie de vivre et l’optimisme de ses personnages. Une mention spéciale est à décerner à James Thierrée,(petit-fils de Chaplin) dans le rôle de Taloche, complètement habité par son personnage.

Un très beau film à montrer dans toutes les écoles (et hémicycles!)