Jeu Concours: 1 coffret « le Prisonnier d’Alcatraz » à gagner (jeu terminé)

61PVx0Ch11L._SL1000_.jpg

A l’occasion de la sortie du coffret Bluray/Dvd/livre du film « le Prisonnier d’Alcatraz » le 6 juin, CINEDINGUE et WILD SIDE VIDEO sont heureux de vous offrir un exemplaire. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 20 juin; un tirage au sort désignera le gagnant parmi les bonnes réponses.

Publicités

Critique Bluray: Bronco Apache

717SF5tgcmL._SL1000_.jpg

Titre original Apache
Réalisation Harold Hecht
Scénario Paul Wellman (nouvelle)
James R. Webb
Acteurs principaux
Sociétés de production Norma Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre western
Durée 91 minutes
Sortie 22 décembre 1954

LE FILM:

4

Les Apaches se rendent aux hommes blancs. Seul le farouche Massai refuse de se plier aux conditions des vainqueurs. Il est décidé à continuer, seul, la lutte. Capturé, il est conduit en Floride. Il réussit à l’évader et rejoint sa tribu, réduite à l’état d’esclavage. Santos, le père de la belle Naninle, le livre et Massai est à nouveau prisonnier. Il parvient, encore une fois, à s’échapper et s’empare de Naninle qu’il rend responsable de son arrestation. La jeune femme le persuade de son innocence…

Comme « la flèche brisée » ou « le jardin du diable », « Bronco Apache » fait partie de ces westerns « pro-Indiens » qui ne présentent pas les Apaches comme de simples pourvoyeurs de scalps. Burt Lancaster incarne ici Massai, un rebelle qui refuse de traiter avec l’homme blanc. Au contact de sa belle, il finira par s’adoucir…

Ce western est en fait un voyage initiatique à travers les paysages de l’Amérique sauvage avec un Burt Lancaster grimé comme tête d’affiche, remarquablement mis en scène et débouchant sur une scène finale des plus émouvantes.

TECHNIQUE:

4.5

Très belle copie restaurée aux couleurs éclatantes.

BONUS:

4.5

On trouve ici un documentaire sur Burt Lancaster ainsi que les traditionnelles présentations de Bertrand Tavernier et Patrick Brion

VERDICT:

4

Un beau western pacifique dans une édition recommandable!

Disponible en DVD (16.99 euros) et  Combo bluray/dvd édition limitée (19.99 euros) chez SIDONIS

Jeu Concours: 1 coffret « le Grand Chantage » à gagner (jeu terminé)

image001.jpg

A l’occasion de la sortie en coffret Bluray/DVD/Livre du film « le Grand Chantage », CINEDINGUE et WILD SIDE VIDEO sont heureux de vous offrir 1 coffret. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 22 décembre; un tirage au sort désignera le gagnant parmi les bonnes réponses.

SYNOPSIS: 

Lorsque J.J. Hunsecker, le chroniqueur le plus influent et redouté de New York, apprend que sa sœur est éprise d’un jeune musicien de jazz, il met tout en œuvre pour empêcher leur future union.

Vouant un amour inconditionnel à sa sœur, il engage Sidney Falco, un attaché de presse sans scrupules et assoiffé de pouvoir, afin de briser cette idylle.

Critique Dvd: Valdez

51tGHqXqFzL

  • Réalisé par :
    Edwin SHERIN
  • Avec :
    Burt Lancaster, Susan CLARK, Jon CYPHER…
  • Durée :
    1h30min
  • Pays de production :
     ETATS-UNIS
  • Année de production :  1970
  • Titre original : VALDEZ IS COMING
  • Distributeur :
    UA

LE FILM: 7.5/10

Un éleveur de bétail tue un noir et refuse de payer son enterrement. Valdez, un ancien éclaireur l’exige pour sa veuve. Mais face au refus musclé de l’éleveur, Valdez entend régler ses comptes à sa manière.

valdez-is-coming3

Premier film d’un illustre inconnu, Edwin Sherin, Valdez est l’adaptation d’un roman d’Elmore Leonard, Valdez is Coming. Réalisé en 1970, alors que le western est mort, Valdez se démarque tout de même et, bien qu’américain, se rapproche du western spaghetti par sa violence assez frontale. Valdez aborde des thèmes comme le racisme, la lutte des classes, et si parfois la mise en scène de Sherin manque un peu de souffle, le film bénéficie de l’interprétation parfaite de Burt Lancaster en justicier à l’allure presque spectrale et de très bons dialogues. A voir!

TECHNIQUE: 8/10

Une copie très propre!

BONUS: 8/10

Outre une galerie photos et la bande annonce, on trouve les présentations du film par Bertrand Tavernier, Yves Boisset et Patrick Brion ainsi qu’un documentaire de 45 mins sur Burt Lancaster.

VERDICT: 8/10

Un western crépusculaire à découvrir!

Disponible en DVD (16.99 euros) chez Sidonis dès le 23 juillet

Critique Dvd: l’Homme de la Loi

81bj5ErDIUL._SL1500_

  • Réalisé par :
    Michael Winner
  • Avec :
    Burt Lancaster, Robert RYAN, Lee J. Cobb…
  • Durée :
    1h38min
  • Pays de production :
     ETATS-UNIS
  • Année de production :  1970
  • Titre original : LAWMAN
  • Distributeur :
    ARTISTES ASSOCIES

LE FILM: 6.5/10

Le shérif Jered Maddox arrive dans la petite ville de Sabbath afin d’arrêter Vincent Bronson et ses hommes. Riche propriétaire terrien, Bronson est accusé du meurtre d’un vieil homme, survenu dans la ville de Bannock, dont Jered est le shérif. Ce dernier demande l’aide de son confrère Cotton Ryan, mais celui-ci est sous la coupe de Bronson. Désormais seul contre tous, Jered Maddox va comprendre que pour faire justice, une étoile de shérif ne suffit pas…

lhommedelaloi1971

Avant de se faire connaître pour sa série des Justiciers avec Charles Bronson, le cinéaste anglais Michael Winner s’est essayé au western avec notamment ce film, l’Homme de la Loi. Sur un scénario classique, la traque de hors-la-loi par un shérif implacable, il livre un western d’assez bonne facture même si, entre les mains d’un cinéaste un peu plus inspiré, le film aurait pris une autre dimension. Burt Lancaster est impeccable en machine à tuer façon Terminator de l’ouest et le final ultra-violent montrant qu’aucune rédemption n’est possible est assez surprenant.

TECHNIQUE: 7/10

Une copie correcte dans l’ensemble malgré quelques défauts et des couleurs un peu ternes.

BONUS: 7/10

Outre la bande-annonce et une galerie photos, on trouve la présentation de Patrick Brion ainsi qu’un documentaire d’une cinquantaine de minutes sur Burt Lancaster.

VERDICT: 7/10

Un western mineur mais qui vaut néanmoins le détour!

Disponible en DVD (16.99 euros) chez Sidonis

 

CRITIQUE BLU-RAY: L’ULTIMATUM DES TROIS MERCENAIRES

81zUI9-p6aL__SL1500_

LE FILM: 8.5/10

La critique est ici

 

TECHNIQUE: 10/10

Absolument remarquable, on dirait que le film date d’hier!

BONUS: 9/10

Outre la bande-annonce, on trouve un documentaire tout à fait passionnant sur Robert Aldrich avec tout un tas d’interventions de ses proches collaborateurs et de sa fille.

VERDICT: 9/10

Une fabuleuse série B dans une édition parfaite!

Disponible en DVD (16.99 euros) et blu-ray (19.99 euros) chez Carlotta Films

 

CRITIQUE: L’ULTIMATUM DES TROIS MERCENAIRES

20487590_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le dimanche 16 novembre 1981 s’annonce comme une journée tranquille pour David Stevens. Le président des États-Unis ignore qu’au même moment des évadés de prison sont en train de s’infiltrer dans une base militaire du Montana, afin de prendre le contrôle de neuf missiles nucléaires. Leur meneur, Lawrence Dell, est un ancien général de l’US Air Force condamné pour meurtre. Introduit avec succès dans le silo 3, Dell contacte l’étatmajor et impose ses conditions : de l’argent ainsi qu’une extradition à bord d’Air Force One pour lui et ses hommes. En sus, le renégat ordonne au Président de révéler un document confidentiel sur l’intervention américaine au Vietnam. En cas de refus, les fusées nucléaires seront lancées…

Robert Aldrich a à son actif quelques chefs d’oeuvre comme Vera Cruz, En quatrième Vitesse ou les 12 Salopards mais le reste de sa filmographie comporte tout de même quelques pépites dont « L’Ultimatum des Trois Mercenaires » que Carlotta Films se propose de vous faire (re)découvrir en salles dès le 1er mai dans une version restaurée de toute beauté. Outre la qualité de la copie, l’intérêt de cette ressortie est de pouvoir voir le film dans sa version intégrale de 2h24 dont quasiment une heure avait été amputée auparavant.

Au-delà du simple thriller sur fond de terrorisme, Aldrich lance une véritable charge contre la politique étrangère de son pays et ses institutions au sens large. S’entourant d’un casting composé d’anciennes gloires avec Burt Lancaster, Richard Widmark, Joseph Cotten, il propose un spectacle extrêmement efficace porté par une mise en scène brillante qui parvient à faire oublier le manque de moyens dont souffre la production. L’utilisation très intelligente du split screen (jusqu’à 4 actions à la fois!) est l’une des grandes réussites d’un film dont la fin est tout sauf patriote!

A voir absolument!

NOTE: 8.5/10