Critique Bluray: The Guard

81g86f+TZ1L._SL1426_

  • Réalisé par :
    Peter Sattler
  • Avec :
    Kristen Stewart, Peyman Moadi, Lane Garrison…
  • Durée :
    1h57min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Camp X Ray
  • Distributeur :
    Inédit en salles en France

LE FILM:

4

Décidée à rejoindre l’armée, Cole, jeune idéaliste, se retrouve affectée dans une prison militaire de haute sécurité. Entre les détenus hostiles, les coéquipiers agressifs, et les règles à faire respecter, son quotidien se révèle vite rude et violent. Sa bulle d’oxygène, c’est l’étrange relation de proximité qu’elle commence à nouer avec l’un des prisonniers. Mais à trop vouloir franchir les limites, Cole joue dangereusement avec le feu…

Présenté au Festival de Deauville, The Guard sort directement en vidéo chez nous, sans passer par les salles. Mauvais signe? Loin de là! Un film américain sur la prison de Guantanamo pouvait faire très peur; au contraire Peter Sattler ne fait pas ici un film politique mais s’intéresse à l’humain et rien qu’à l’humain. Point de bon et de méchant mais seulement des détenus au quotidien impossible, à qui l’on ne dit rien et qui ne connaissent pas leur avenir et des soldats qui passent leurs journées et leurs nuits à surveiller, obligés à une certaine dureté, voire cruauté. Là dedans, Cole, jeune femme soldat qui doit en plus gérer sa position difficile de femme au sein de l’armée US! Passionnant dans sa description du quotidien de Guantanamo, le film est également émouvant dans sa description de la relation qui se noue entre Cole et un prisonnier. Les deux interprètes n’y sont pas pour rien: Kristen Stewart et Peyman Moadi (Une séparation) sont tous les deux admirables!

TECHNIQUE:

5

Un régal ! Les gros plans sur les visages sont d’une beauté rare!

BONUS:

1

Seul bonus, un court making of des plus succints (10 mins)!

VERDICT:

4

Un DTV émouvant !

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Condor Entertainment dès le 25 juin

&nbsp

Publicités

LES RUNAWAYS (2010)

Los Angeles, 1975. Joan Jett et Cherie Currie, deux adolescentes rebelles, se rencontrent et deviennent les figures emblématiques de ce qui se révélera être le plus célèbre des groupes de glam rock féminin, les Runaways. Après une irrésistible ascension dans une Californie en ébullition créative, ces deux jeunes stars légendaires vont ouvrir la voie aux générations futures de femmes musiciennes. Sous l’influence de leur imprésario, l’excentrique Kim Fowley, le groupe va vite s’imposer et déchaîner les foules. Au-delà d’une trajectoire unique, voici l’histoire vraie de jeunes filles qui en se cherchant, vont toucher leurs rêves et changer la musique pour toujours.

Le biopic est un genre tellement à la mode qu’on en fait même sur un groupe de rock n’roll éphémère comme les Runaways, qui ne durera que trois ans! Et c’est un peu la limite du film. Les Runaways, même si elles ont ouvert la voie à de nombreux groupes féminins, n’ont pas vraiment révolutionné le genre et à part Joan Jett, les autres membres ne sont pas restés dans les mémoires. Pourtant, la réalisatrice Floria Sigismondi, dont c’est le premier long métrage, focalise son histoire sur le couple Joan Jett/ Cherry Curry et c’est Dakota Fanning dans le rôle de cette dernière qui retient toute l’attention, tellement sa performance est impressionnante. Kristen Stewart, dans le rôle de Joan Jett apparaît comme effacée.

La reconstitution des années 70 est très réussie et l’on ne s’ennuie pas un instant, en partie grâce à la BO très rock n’roll mais le film manque d’une flamme qui aurait pu en faire une vraie bombe. A confirmer…