Critique Bluray 3D: The Walk

the walk BD3D+BD steelbook non def.jpg

Titre original The Walk
Réalisation Robert Zemeckis
Scénario Christopher Browne
Robert Zemeckis
Acteurs principaux
Sociétés de production ImageMovers
Sony Pictures Entertainment
TriStar
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre film biographique
Durée 123 minutes
Sortie 28 octobre 2015

LE FILM:

4

En 1974, le funambule français Philippe Petit tente illégalement une traversée entre le sommet des deux tours du World Trade Center…

Drôle de projet que « The Walk » de la part de Robert Zemeckis, réalisateur des « Retour vers le Futur » ou « Forrest Gump »! Faire un film de deux heures sur un exploit que tout le monde connaît, la traversée sur un fil du Français Philippe Petit entre les deux tours du World Trade Center et parvenir à passionner le public pour cette histoire dont on sait le dénouement, voilà une gageure qui n’effraie pas le cinéaste. Malgré les réticences que ce film pouvait susciter, force est de reconnaître que le pari est réussi et permet même à Zemeckis de se faire plaisir niveau technique, ce qu’il apprécie par dessus tout. Narré par le personnage de Petit (bizarrement interprété par un Américain qui s’efforce de parler avec un accent français, Joseph Gordon-Levitt!), le récit se déroule à la manière d’un film de casse ( projet, constitution de l’équipe, préparation et repérages, action), plutôt bien mené, sans temps mort. Le clou du spectacle demeure évidemment la traversée en question, miracle technique qui propulse littéralement le spectateur à des centaines de mètres d’altitude! Une grosse production qui sort un peu de l’ordinaire tout en dégageant un parfum de nostalgie et une certaine émotion!

TECHNIQUE:

4.5

C’est la version 3D qui été testée. Une réussite avec quelques jaillissements ça et là et une belle profondeur de champ puis l’apothéose pour les scènes finales avec une réelle immersion et un vrai sentiment de vertige.

BONUS:

Non testés.

VERDICT:

4

Un biopic vertigineux!

Disponible en DVD (19.99 euros), bluray (19.99 euros) et bluray 3D (24.99 euros) chez SPE

 


Publicités

CRITIQUE BLU-RAY: COURSE CONTRE LA MORT (PREMIUM RUSH)

91a6kjop70L__AA1500_

LE FILM: 5/10

Wilee est sans doute le plus doué et le plus rapide des coursiers à vélo de New York. Son quotidien consiste à traverser la ville en tous sens en évitant les taxis qui foncent, les voitures, et huit millions de piétons… Pourtant, lorsqu’il prend en charge un mystérieux pli, le danger va être d’un autre genre. Certains sont prêts à tout pour s’emparer de ce qu’il transporte. Ce qui avait commencé comme une course express ordinaire va vite se transformer en un contre-la-montre mortel à travers les rues de Manhattan…

Alors que David Koepp doit plus sa renommée à ses scénarios (Jurassic Park, Mission Impossible, Spider Man, La Guerre des Mondes…) qu’à ses réalisations (Fenêtre secrète, Ghost Town…), le talon d’Achille de son dernier film se situe justement au niveau de son script! Alors que l’idée d’un thriller dans le milieu des coursiers à vélo new-yorkais est plus que sympa, le film pédale un peu dans la semoule! En effet, les multiples sauts temporels cassent sans cesse le rythme alors que le film aurait pu être haletant et le dénouement sur fond d’immigration sent le réchauffé. Quant à Joseph Gordon Levitt, son rôle est finalement bien mince alors que Michael Shannon en fait des tonnes!

Au crédit du film, on ne peut que louer la fluidité de la réalisation, les scènes de poursuite étant d’une clarté imparable! Quoi qu’il en soit, le film devrait combler le public adolescent à qui il semble avant tout destiné!

TECHNIQUE: 8.5/10

Un blu-ray impeccable à tous les niveaux!

BONUS: 7/10

Outre les bandes-annonces, on trouve deux documentaires style making-of qui nous éclairent sur les nombreux effets spéciaux!

VERDICT:6/10

Un blu-ray qui ravira le jeune public! Les autres iront faire du vélo!

Disponible en DVD (19,99 euros) et blu-ray (24,99 euros) chez SPHE

 


CRITIQUE: LOOPER

Dans un futur proche, la Mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque, où des tueurs d’un genre nouveau (les «Loopers») les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe (Joseph Gordon-Levitt), découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que… lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille…

Troisième long métrage de Rian Johnson après « Brick » et « une Arnaque presque parfaite », ce « Looper » devrait ouvrir une nouvelle ère dans la carrière de son réalisateur. Sur un thème maintes fois traîté, à savoir le voyage dans le temps et la possibilité qu’il offre de modifier le cours des choses, « Looper » est pourtant enthousiasmant et surprenant, et même assez souvent jubilatoire! Ecrit par Johnson lui-même, le scénario de Looper, malgré la complexité de l’intrigue, s’avère d’une limpidité étonnante et repose sur une intrigue très prenante! La mise en scène, quant à elle, est éblouissante de maîtrise et le futur dépeint par Johnson ne croule pas sous un excès de technologie comme souvent. Concernant l’interprétation, Joseph Gordon-Levitt est parfait en Bruce Willis jeune, reprenant même ses tics et mimiques (bouche qui s’ouvre à peine et yeux plissés!) et ce dernier, tout en sobriété, ne tire pas la couverture à lui.

Le résultat donne un excellent thriller d’anticipation bourré d’action qui, même s’il fait beaucoup penser à du Christopher Nolan (y a pire comme comparaison!), demeure un divertissement largement recommandable!

NOTE: 8/10