Critique Bluray: Frankenhooker

1507-1

LE FILM:

2.5

Jeffrey Franken aime s’adonner à des expériences scientifiques singulières durant son temps libre. Lorsque sa fiancée Elizabeth se fait hacher par une tondeuse à gazon, le jeune homme va tenter de la ramener à la vie. Il lui suffit pour cela de rassembler des parties de corps humains et d’y greffer la tête d’Elizabeth, qu’il a conservée précieusement…

Nouveau titre dans la collection « Midnight Collection » initiée par l’éditeur Carlotta, Frankenhooker ravira les amateurs de comédies horrifiques 80-90’s. Il s’agit ici d’une adaptation détournée du mythe de Frankenstein. Le professeur en question redonne vie à sa douce morte déchiquetée par sa tondeuse à gazon en reconstituant son corps avec des morceaux de corps de prostituées. Après une mise en place un peu longuette (2/3 du film) pendant lesquels on voit Jeffrey faire ses expériences et créer enfin le monstre, la dernière partie est plus divertissante quand on voit « Frankenpute » sacrifier quelques indélicats. Les effets spéciaux sont grotesques mais la charge contre l’obsession de l’image des Etats-Unis est bien présente et c’est le principal intérêt de cette comédie horrifique un peu datée.

TECHNIQUE:

3.5

Une copie plutôt correcte malgré un grain assez présent.

BONUS:

Aucun bonus sur les titres de cette collection.

VERDICT:

2.5

Pour les nostalgiques…

Disponible en bluray (14.99 euros) chez CARLOTTA FILMS dès le 7 septembre

 

Publicités

Critique Bluray 3D: Hôtel Transylvanie 2

81xl7mSFQdL._SL1483_.jpg

Titre original Hotel Transylvania 2
Réalisation Genndy Tartakovsky
Scénario Adam Sandler
Robert Smigel
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre animation, comédie familiale
Durée 80 minutes
Sortie 7 octobre 2015

LE FILM:

3

Dracula et sa bande de monstres déjantés sont de retour ! À l’hôtel Transylvanie, beaucoup de choses ont évolué : Dracula a enfin accepté de dégeler son coeur et d’ouvrir la porte aux humains. Mais il se fait du souci pour son petit-fils, Dennis : mi-humain mi-monstre, ce gamin est bien trop adorable à son goût, et il risque de faire un piètre vampire ! Alors, quand les parents du petit, Mavis et Johnny, s’absentent, Drac fait appel à ses amis Frank, Murray, Wayne et Griffin pour apprendre à Dennis à devenir un monstre, un vrai. Personne ne s’attendait à ce que Vlad, le père de Drac, un vampire très grincheux et très vieille école,  choisisse ce moment pour débarquer à l’hôtel. Et quand il découvre que son arrière-petit-fils a du sang humain, rien ne va plus…

Dracula et sa bande de potes sont de retour et l’on retrouve les mêmes recettes: humour, références multiples aux films de monstres et message sur la tolérance et le racisme! Certes on est pas chez Pixar et si la mayonnaise tarde un peu à prendre, on finit par se laisser emporter grâce à quelques gags plutôt réussis et à une tonne de références qui parleront plus aux grands qu’aux petits (Star Wars est même de la partie!). Techniquement en tout cas, ce deuxième volet est une réussite!

TECHNIQUE:

5

Superbe à tous points de vue! La 3D, si elle paraît peu utile une bonne partie du film se rattrape dans les scènes finales avec des jaillissements et une belle profondeur de champ et n’occasionne aucun effet de dédoublement!

BONUS:

le bluray test visionné ne comprenait aucun bonus.

VERDICT:

3

A défaut d’être impérissable, une suite qui devrait ravir les plus jeunes!

Disponible dès le 9 mars chez Sony Pictures Entertainment

CRITIQUE BLU-RAY: FRANKENSTEIN

LE FILM: 9/10

Henry Frankenstein est un jeune scientifique qui rêve de créer un être humain à l’aide de ses connaissances. En compagnie de son assistant Fritz, les deux hommes vont concrétiser ce dessein à partir de morceaux de cadavres mais l’expérience va tourner au cauchemar. En effet, le monstre a qui les savants ont greffé le cerveau d’un criminel, va échapper à leur contrôle au point de commettre plusieurs meurtres…

Lire la suite

LES MONSTRES DEBARQUENT EN BLURAY POUR LES 100 ANS D’UNIVERSAL

Pour ses 100 ans, Universal continue de mettre les petits plats dans les grands avec ce coffret regroupant pour la première fois en HD ses plus grands classiques du cinéma d’horreur des années 30!

Coffret disponible le 6 Novembre 2012

Un coffret de 8 films en haute définition aussi effrayants qu’indémodables restaurés numériquement et rassemblés pour la première fois en Blu-Ray.

 

Avec plus de 12 heures de bonus !

 

Retrouvez huit des plus grands chefs d’œuvre du cinéma d’épouvante pour la première fois en Blu-Ray Haute Définition dès le 6 novembre, avec la sortie du coffret Universal Classic Monsters. Les films ont été restaurés numériquement afin d’offrir une qualité exceptionnelle grâce à une image et un son haute définition. Ce coffret rassemble le meilleur des films de monstres légendaires du studio Universal, ceux qui ont révolutionné les contes d’épouvante et qui ont rendu ce nouveau genre si populaire à Hollywood.

 

Cette édition exclusive rassemble 8 films en version Blu-Ray, mais aussi un livret de 48 pages présentant des photos de tournage, 8 ArtCards d’affiches originales des films et plus encore. Chaque titre est accompagné de nombreux bonus qui content les fascinantes histoires des films : making-of, commentaires de l’équipe, interviews, storyboards, photos et bandes annonces.

Outre cela, le coffret propose une featurette inédite sur la restauration de Dracula ainsi que L’étrange créature du lac noir pour la première fois en version restaurée Blu-Ray 3D.

 

Depuis toujours associé aux films de monstres, le studio Universal rend aujourd’hui hommage à ses plus beaux projets : Dracula, Frankenstein, La Momie, L’homme invisible, La fiancée de Frankenstein, Le Loup-Garou, Le fantôme de l’opéra et L’étrange créature du lac noir.

Les films nous dévoilent les performances des stars légendaires du genre, telles que Bela Lugosi, Boris Karloff, Lon Chaney, Jr., Claude Rains et Elsa Lanchester, ainsi que des effets spéciaux et des maquillages bluffants qui, aujourd’hui encore, influencent les cinéastes.

 

 

Dracula (1931)

Malgré les nombreuses versions cinématographiques du grand classique de Bram Stoker, rien ne vaut l’original de 1931. Surplombant les montagnes des Carpates, en Transylvanie, le sinistre château de Dracula remplit d’effroi les habitants du village dans la vallée. Bela Lugosi, en comte Dracula, le vampire cinématographique le plus populaire de tous les temps, et le réalisateur Tod Browning, spécialiste des films d’épouvante, contribuent tous deux à créer une atmosphère menaçante et terrifiante.

Ce coffret contient la version originale de ce conte effrayant, ainsi que la version espagnole, filmée simultanément par George Robinson, et dévoilant les magnifiques prestations de Carlos Villarias et Lupita Tovar.

 

Bonus :

  • Dracula, version espagnole de 1931. Introduction de Lupita Tovar Kohner
  • La route vers Dracula
  • Lugosi: Le Prince Noir
  • La restauration de DraculaExclusif !
  • Sur les traces des monstres : anecdotes interactives du making-of
  • Les archives de Dracula
  • Nouvelle bande sonore de Dracula écrite par Philip Glass et interprétée par le Kronos Quartet
  • Commentaire de Dracula par David J.Skal, spécialiste de l’Histoire du Cinéma
  • Commentaire de Dracula par Steve Haberman, scénariste de Dracula: Dead and Loving It  
  • Bande-annonce

 

Caractéristiques techniques :

  • Format image: 16×9 1.33 Side Matted
  • Son: Anglais DTS-HD MASTER AUDIO 2.0 Français, Espagnol, Allemand et Italien en DTS Digital Surround 2.0 Mono .447
  • Sous-titres: Anglais sourds et malentendants, Français, Espagnol, Allemand et Italien

 

 

 

Frankenstein (1931)

 

Dans ce film, que beaucoup considèrent comme le meilleur film d’épouvante de tous les temps, Boris Karloff joue le rôle du monstre le plus mémorable du cinéma. Le docteur Frankenstein (Colin Clive) se prend pour Dieu et crée un monstre humain (Karloff) à partir de cadavres. L’adaptation, signée James Whales, du roman de Mary Shelley, et la superbe interprétation de Karloff, créature en quête d’identité, s’associent à la perfection pour faire de Frankenstein un chef d’œuvre du genre.

 

Bonus :

  • Les fichiers de Frankenstein
  • Le monstre adulé
  • Sur les traces des monstres : anecdotes interactives du making-of
  • Universal Horror
  • Les archives de Frankenstein
  • Boo !
  • Commentaire de Frankenstein par Rudy Behlmer
  • Commentaire de Frankenstein par Christopher Frayling
  • Les 100 ans d’Universal : 100 ans de classiques à restaurer
  • 4 bandes-annonces

 

 

Caractéristiques techniques :

  • Format image: 16×9 1.33 Side Matted
  • Son: Anglais DTS-HD MASTER AUDIO 2.0 Français, Espagnol, Allemand et Italien en DTS  Digital Surround 2.0 Mono .447
  • Sous-titres: Anglais sourds et malentendants, Français, Espagnol, Allemand et Italien

 

 

 

La Momie (1932)

 

La performance légendaire de Boris Karloff dans le rôle d’Im-Ho-Tep restera dans les annales du cinéma. Embaumé vivant pour avoir tenté de ramener à la vie la vestale sacrifiée dont il était épris, le grand prêtre Im-Ho-Tep est ressuscité par accident par des archéologues britanniques, 3700 ans après sa mort. Il tente alors de retrouver son amour perdu.  Plus de 50 ans après sa première sortie, ce film troublant plein d’imaginaire demeure un chef d’œuvre du genre.

 

Bonus :

  • Momie adorée
  • Jack Pierce: l’art de créer un monstre
  • L’héritage de La Momie
  • Les archives de La Momie
  • Commentaire de La Momie par Rick Baker, Scott Essman, Steve Haberman, Bob Burns et Brent Armstrong
  • Commentaire sur le film par l’historien de cinéma Paul M.Jenson
  • Les 100 ans d’Universal : l’ère de Carl Laemmle
  • Bande-annonce

 

Caractéristiques techniques :

  • Format image: 16×9 1.33 Side Matted
  • Son: Anglais DTS-HD MASTER AUDIO 2.0 Français, Espagnol, Allemand et Italien en DTS Digital Surround 2.0 Mono .447
  • Sous-titres: Anglais sourds et malentendants, Français, Espagnol, Allemand et Italien

 

L’Homme Invisible (1933)

 

 Claude Rains nous offre une interprétation de premier ordre dans ses débuts au cinéma, dans le rôle d’un mystérieux médecin qui découvre le sérum d’invisibilité. Enveloppé de bandelettes et cachant ses yeux derrière des lunettes noires, Rains débarque dans un petit village de la campagne anglaise et tente de cacher son incroyable découverte. Cependant, le sérum qui l’a rendu invisible le pousse également à commettre des actes d’une indicible horreur. Basé sur le roman de H.G Wells et réalisé par le grand maître du macabre, James Whale, L’homme invisible a non seulement donné lieu à une kyrielle de suites, mais peut aussi se targuer d’effets spéciaux qui sont longtemps restés inégalés.

 

Bonus :

  • Enfin visible! : L’homme Invisible se dévoile
  • Les photos de la production
  • Commentaire du film par l’historien de cinéma Rudy Behlmer
  • 100 ans d’Universal et de personnages inoubliables

 

Caractéristiques techniques :

  • Format image: 16×9 1.33 Side Matted
  • Son: Anglais DTS-HD MASTER AUDIO 2.0 Français, Espagnol, Allemand et Italien en DTS Digital Surround 2.0 Mono .447
  • Sous-titres: Anglais sourds et malentendants, Français, Espagnol, Allemand et Italien

 

 

La fiancée de Frankenstein (1935)

 

Suite du premier Frankenstein, ce film est l’un des classiques d’épouvante les plus populaires de tous les temps. Le légendaire Boris Karloff interprète à nouveau le monstre le plus incompris du grand écran. Colin Clive, en Frankenstein dévoré d’ambition, crée la fiancée vouée au monstre, mais surtout à une fin tragique (Elsa Lanchester). Réalisé par James Whale, à qui l’on doit le premier Frankenstein et dont ce fut le dernier film d’épouvante, La fiancée de Frankenstein, doté d’une bande originale envoûtante, se classe parmi les chefs d’œuvre du genre.

 

Bonus :

  • Elle est en vie ! Création de la fiancée de Frankenstein
  • Les archives de La fiancée de Frankenstein
  • Commentaire de Scott MacQueen
  • Les 100 ans d’Universal : 100 ans de classiques à restaurer
  • 4 bandes-annonces

 

Caractéristiques techniques :

  • Format image: 16×9 1.33 Side Matted
  • Son: Anglais DTS-HD MASTER AUDIO 2.0 Français, Espagnol, Allemand et Italien en DTS Digital Surround 2.0 Mono .447
  • Sous-titres: Anglais sourds et malentendants, Français, Espagnol, Allemand et Italien

 

 

Le Loup-Garou  (1941)

 

 

Ce grand classique du cinéma d’épouvante a porté à l’écran l’un des monstres les plus célèbres de son histoire ! Interprété par Lon Chaney Jr., Larry Talbot revient au château de son père (Claude Rains), au pays de Galles, et fait la connaissance de Jenny, une femme de toute beauté (Evelyn Ankers). Par une nuit fatidique, Talbot accompagne celle-ci à une fête de carnaval. Une mystérieuse gitane, diseuse de bonne aventure, y dévoile le destin de Jenny.

L’atmosphère onirique et les décors sophistiqués, associés à une musique lancinante, font du Loup-Garou une référence de toute l’histoire du cinéma.

 

Bonus :

  • Monsters by moonlight : un documentaire original
  • Le Loup-Garou: du conte maudit au mythe moderne
  • Lon Chaney Jr : Un cœur pur
  • Jack Pierce: l’art de créer un monstre
  • Les archives du Loup-Garou
  • Commentaire du film par l’historien de cinéma Tom Weaver
  • Les 100 ans d’Universal : le studio
  • 4 bandes-annonces

 

Caractéristiques techniques :

  • Format image: 16×9 1.33 Side Matted
  • Son: Anglais DTS-HD MASTER AUDIO 2.0 Français, Espagnol, Allemand et Italien en DTS Digital Surround 2.0 Mono .447
  • Sous-titres: Anglais sourds et malentendants, Français, Espagnol, Allemand et Italien

 

 

Le Fantôme de l’Opéra  (1943)

 

Cette version spectaculaire de l’inoubliable récit fantastique signé Gaston Leroux a pour vedette Claude Rains. Dans le rôle du fantôme masqué de l’Opéra de Paris, ce compositeur fou ambitionne de faire d’une jeune et belle soprano (Susana Foster) la star de la compagnie et jure de se venger de ceux qui ont volé sa musique. Nelson Eddy, en baryton héroïque, tente de gagner l’amour de Foster en se lançant à la poursuite du « monstre » défiguré, lequel s’est mis à assassiner ceux qui refusent de se plier à des exigences démentielles. Cette somptueuse production demeure un chef-d’œuvre du genre et reste une référence de toute l’histoire du cinéma.

 

Bonus :

  • Le fantôme de l’Opéra, le fantôme démasqué
  • Les photos de la production
  • Commentaires du film par l’historien de cinéma Scott MacQueen
  • Les 100 ans d’Universal: le studio
  • Bande-annonce

 

Caractéristiques techniques :

  • Couleur
  • Format image: 16×9 1.33 Side Matted
  • Son: Anglais DTS-HD MASTER AUDIO 2.0 Français, Espagnol, Allemand et Italien en DTS Digital Surround 2.0 Mono .447
  • Sous-titres: Anglais sourds et malentendants, Français, Espagnol, Allemand et Italien

 


 

L’étrange créature du lac noir (1954)

Une équipe de scientifiques capture et drogue une « créature ». Celle-ci s’éprend de leur assistante (Julia Adams). Souffrant de solitude, cette « créature amphibie » s’échappe et kidnappe l’objet de son affection. Le chef d’équipe (Richard Carlson) entreprend une véritable croisade pour secourir la jeune femme et renvoyer la créature dans les profondeurs abyssales du lac.

S’appuyant sur des interprétations et une réalisation de premier ordre, ainsi que sur un monstre brillamment conçu par Bud Westmore, L’étrange créature du lac noir rend hommage au génie de ses créateurs hollywoodiens.

 

Bonus :

  • L’étrange créature du lac noir en version Blu-Ray 3D
  • Retour sur le Lac Noir
  • Les photos de la production
  • Commentaire du film par l’historien de cinéma Tom Weaver
  • Les 100 ans d’Universal : le studio
  • Bande-annonce

 

Caractéristiques techniques :

  • Format image: Widescreen 1.85:1
  • Son: Anglais DTS-HD MASTER AUDIO 2.0 Français, Espagnol, Allemand et Italien en DTS Digital Surround 2.0 Mono .447
  • Sous-titres: Anglais sourds et malentendants, Français, Espagnol, Allemand et Italien

 

2012 Universal Studios. All Rights Reserved.

CRITIQUE: LA FIANCEE DE FRANKENSTEIN (1935)

Universal Pictures

Merci à mon cinéma favori (le Gérard Philippe à Gujan Mestras pour ceux qui n’auraient pas suivi!) d’avoir projeté hier soir un grand classique du cinéma d’horreur des années 30, « la Fiancée de Frankenstein ». J’avais déjà vu 2 ou 3 fois ce film réalisé par James Whale en 1935 mais jamais sur grand écran, c’est ce qui m’a poussé comme 2 autres personnes à revoir ce chef d’oeuvre.

Cette suite de « Frankenstein » débute alors que les villageois croient avoir exterminé la bête. Celle-ci a en fait échappé à l’incendie et va très vite refaire parler d’elle. Tout ceux qui la croisent, fuient ou tentent de l’attaquer sauf un violoniste aveugle qui l’accueille comme un invité. Lorsque la haine des hommes les sépare, le Professeur Praetorius s’allie avec la bête pour convaincre le professeur Frankenstein de lui créer une fiancée. Comme celui-ci refuse, la bête kidnappe la dulcinée du scientifique…

C’est le dernier film d’épouvante réalisé par James Whale à qui l’on doit entre autres le premier volet ainsi que « l »homme invisible ». Formellement très proche de l’expresionnisme, le film étonne par ses effets spéciaux (la scène formidable où le Professeur Praetorius exhibe ses créatures miniatures) et sa bande originale envoûtante. A ne pas rater non plus pour la mythique interprétation de Boris Karloff!!!

Un vrai plaisir de cinéphile!!!