Critique: Amin

0893722.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Philippe Faucon
Scénario Philippe Faucon
Mustapha Kharmoudi
Yasmina Nini-Faucon
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 91 minutes
Sortie 3 Octobre 2018

Amin est venu du Sénégal pour travailler en France, il y a neuf ans. Il a laissé au pays sa femme Aïcha et leurs trois enfants. En France, Amin n’a d’autre vie que son travail, d’autres amis que les hommes qui résident au foyer.
Aïcha ne voit son mari qu’une à deux fois par an, pour une ou deux semaines, parfois un mois. Elle accepte cette situation comme une nécessité de fait : l’argent qu’Amin envoie au Sénégal fait vivre plusieurs personnes.
Un jour, en France, Amin rencontre Gabrielle et une liaison se noue. Au début, Amin est très retenu. Il y a le problème de la langue, de la pudeur. Jusque-là, séparé de sa femme, il menait une vie consacrée au devoir et savait qu’il fallait rester vigilant.

Il y a trois ans après l’inoubliable « Fatima » nous montrait la vie de Fatima, Algérienne vivant en France qui se saignait pour donner à ses deux filles nées en France les moyens de devenir quelqu’un. Dans son nouveau film, Amin laisse sa femme et ses trois enfants au Sénégal pour venir en France et pouvoir leur envoyer de quoi vivre. Il s’agit donc à nouveau une histoire de sacrifice mais là n’est pas la seule thématique. Philippe Faucon nous parle également de la place de la femme au Sénégal, du traitement des immigrés en France, entre racisme et exploitation mais aussi de l’enfance et des différences entre jeunes Africains et Européens. C’est toute la force du cinéma de Philippe Faucon: raconter des histoires simples mais thématiquement très riches. Le jeune Moustapha Mbengue, colosse solide et secret, est formidable et Emmanuelle Devos comme toujours parfaite! A nouveau un grand film!

4.5

 

Critique: Fatima

489736.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    07 octobre 2015
  • Réalisé par :
    Philippe Faucon
  • Avec :
    Soria Zeroual, Zita Hanrot, Kenza Noah Aïche…
  • Durée :
    1h19min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2015
  • Distributeur :
    Pyramide Films

Fatima vit seule avec ses deux filles : Souad, 15 ans, adolescente en révolte, et Nesrine, 18 ans, qui commence des études de médecine. Fatima maîtrise mal le français et le vit comme une frustration dans ses rapports quotidiens avec ses filles. Toutes deux sont sa fierté, son moteur, son inquiétude aussi. Afin de leur offrir le meilleur avenir possible, Fatima travaille comme femme de ménage avec des horaires décalés. Un jour, elle chute dans un escalier. En arrêt de travail, Fatima se met à écrire en arabe ce qu’il ne lui a pas été possible de dire jusque-là en français à ses filles.

Quatre ans après « la Désintégration », film choc noir et terrible sur la chute de jeunes mal intégrés dans l’islamisme radical, Philippe Faucon traite à nouveau d’intégration mais sur un tout autre mode. Le cinéaste s’intéresse ici aux rapports entre une mère algérienne et ses deux filles, nées en France. Fatima, la mère, se sacrifie corps et âme pour donner une chance à ses filles de se faire une place. La cadette, adolescente rebelle, ne supporte pas que sa mère « nettoie la merde des autres » alors que l’aînée s’accroche pour réussir sa première année de médecine et faire la fierté de celle-ci. Remarquablement interprété, « Fatima » défend pour une fois l’idée que l’intégration n’est pas forcément vouée à l’échec et ce, malgré ce racisme latent qui se manifeste, par petites touches. En filmant ses actrices au plus près et en montrant leur quotidien, sans pathos mais avec justesse et sensibilité, Faucon nous offre l’un des films majeurs de cette année!

4.5