CRITIQUE DVD: TRILOGIE BILL DOUGLAS

71WMZq6l7bL._SL1116_

LE FILM: 9/10

– My Childhood :
Dans un village minier d’Ecosse, Jamie évoque son enfance et son adolescence face au monde adulte.
– My Way Home :
La grand-mère de Jamie et Tommy est enterrée. Tommy est confié à un orphelinat et Jamie doit vivre chez sa grand-mère paternelle, une femme violente qui accuse la mère de Jamie de ruiner son fils et ne montre d’affection que sous l’emprise de l’alcool.
– My Ain Folk :
Jamie est un bon élève à l’orphelinat. Mais son père le retire contre l’avis des ses professeurs. Ils sont mal accueillis par la famille de sa belle-mère et Jamie retourne chez sa grand-mère. Son père lui trouve du travail à la mine, mais Jamie veut être un artiste. Retour à l’orphelinat. La chance tourne quand Jamie, au cours de son service militaire en Egypte, fait la connaissance de Robert, un jeune Anglais qui l’initie à la lecture.

Tourné entre 1972 et 1978, cette trilogie comprend My Childhood (45 mins), My Way Home (55 mins) et My Ain Folk (71 mins). Dans ces trois film, Bill Douglas raconte son enfance et son adolescence dans la misère, privé de confort certes, mais surtout d’amour. Ce récit d’apprentissage évoque vraiment le travail d’un photographe tant la caméra n’est jamais en mouvement. Le mouvement se fait uniquement dans le cadre. En donnant les rôles principaux à des acteurs non professionnels, la trilogie de Douglas n’est pas sans évoquer la saga Antoine Doinel de Truffaut. Ces films sont également un peu les précurseurs de cette tradition du cinéma social britannique.

Cette trilogie propose outre ses qualités esthétiques évidentes, l’un des oeuvres les plus émouvantes sur l’enfance. Magnifique!

TECHNIQUE: 8/10

Hormis un grain assez présent, la copie est tout à fait satisfaisante.

BONUS: 10/10

Une interactivité de référence! On y trouve :

Documentaire sur Bill Douglas et son oeuvre (60′).
Les 2 seules interviews de Bill Douglas encore disponibles(30′).
Rencontre avec Mamoun Hassan, son producteur (15′).
Rencontre avec Peter Jewell, son assistant et ami (14′).
Court-métrage : Come Dancing, le court métrage de fin d’étude de Bill Douglas (13′)

Cerise sur le gâteau, un livret de 100 pages absolument passionnant !

VERDICT: 9.5/10

Un chef d’oeuvre dans une édition incroyable!

Disponible en édition 2 DVD (39.99 euros) chez UFO Distribution

CRITIQUE DVD: LA PART DES ANGES

LE FILM: 7/10

A Glasgow, Robbie, tout jeune père de famille, est constamment rattrapé par son passé de délinquant. Il croise la route de Rhino, Albert et la jeune Mo lorsque, comme eux, il échappe de justesse à la prison mais écope d’une peine de travaux d’intérêts généraux. Henri, l’éducateur qu on leur a assigné, devient alors leur
nouveau mentor en les initiant secrètement… à l’art du whisky ! De distilleries en séances de dégustation huppées, Robbie se découvre un réel talent de dégustateur, bientôt capable d’identifier les cuvées les plus
exceptionnelles, les plus chères. Avec ses trois compères, Robbie va-t-il se contenter de transformer ce don en arnaque – une étape de plus dans sa vie de petits délits et de violence ? Ou en avenir nouveau, plein de promesses ? Seuls les anges le savent…

La plupart du temps, Ken Loach rime avec film social! C’est encore le cas avec « La Part des Anges », prix du Jury à Cannes! Après une première demi-heure assez dure et noire, comme souvent chez ce cinéaste, le film s’éclaire tout à coup d’une autre lumière, de quelque chose de plus léger.

Lire la suite