Critique: Le Ciel Attendra

509980.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Marie-Castille Mention-Schaar
Scénario Émilie Frèche
Marie-Castille Mention-Schaar
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 90 minutes
Sortie 5 octobre 2016

Sonia, 17 ans, a failli commettre l’irréparable pour « garantir » à sa famille une place au paradis. Mélanie, 16 ans, vit avec sa mère, aime l’école et ses copines, joue du violoncelle et veut changer le monde. Elle tombe amoureuse d’un « prince » sur internet. Elles pourraient s’appeler Anaïs, Manon, Leila ou Clara, et comme elles, croiser un jour la route de l’embrigadement… Pourraient-elles en revenir?

Après « Ma première fois » ou « les Héritiers », Marie-Castille Mention-Schaar s’intéresse une fois de plus aux adolescents. A travers les parcours de Sonia et Mélanie, la réalisatrice dissèque les mécanismes d’embrigadement dont sont victimes de plus en plus de jeunes. La frontière entre le film et le documentaire est ici d’autant plus mince qu’elle confie à Dounia Bouzar le rôle qui est le sien dans la vie, celui d’une psychologue, spécialiste de la déradicalisation. Les deux jeunes comédiennes Noémie Merlant et Naomi Amarger sont parfaites et autour d’elles les expérimentées Clothilde Coureau et Sandrine Bonnaire, mères désemparées, sont bouleversantes. Un film à montrer dans toutes les écoles!

4

 

Critique: La Dernière Leçon

223601.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation Pascale Pouzadoux
Scénario Pascale Pouzadoux
Laurent de Bartillat
Noëlle Châtelet
Acteurs principaux
Sociétés de production France 2
Wild Bunch
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée h 45
Sortie 4 novembre 2015

Madeleine, 92 ans, décide de fixer la date et les conditions de sa disparition. En l’annonçant à ses enfants et petits-enfants, elle veut les préparer aussi doucement que possible, à sa future absence. Mais pour eux, c’est le choc, et les conflits s’enflamment. Diane, sa fille, en respectant son choix, partagera dans l’humour et la complicité ces derniers moments.

Après la rom-com ou la comédie potache (« de l’autre côté du lit », « la croisière »), la réalisatrice s’essaie au film à thèse en adaptant le récit autobiographique de Noëlle Chatelet, militante pour le droit à mourir dans la dignité qui mit fin à ses jours à 92 ans. Si la thématique du film et la question posée (peut-on décider de sa mort?) font évidemment réfléchir, « la dernière leçon », comme son titre semble l’indiquer, est un peu trop didactique. Les moments forts et émouvants semblent inévitablement alterner avec des scènes plus légères et les dialogues semblent parfois gêner les comédiens! Si le talent de Sandrine Bonnaire ne fait aucun doute, ça sonne malheureusement souvent faux! Quant aux seconds rôles, ils souffrent malheureusement d’une écriture trop légère, notamment le petit-fils surfeur, inutile et en total décalage avec le ton du film. Si Marthe Villalonga est impeccable et quelques jolies scènes sauvent le film, « Quelques heures de printemps » était d’un tout autre niveau.

1.5