CRITIQUE: HURLEMENTS

3974525hvrey

Une série de meurtres effroyables terrorise la population de Los Angeles. Une jeune journaliste de télévision mène sa propre enquête…

Entre son premier film Piranhas, et son son troisième, son grand succès « les Gremlins », Joe Dante réalise en 1981 « Hurlements ». Comme toujours dans les films de Dante, on sent l’influence du passé et l’hommage au cinéma de genre mais avec un vent de nouveauté. Ici, Joe Dante rend hommage aux films de monstres et plus particulièrement aux films de loup-garou mais en modernisant le concept. Le premier tiers du film a d’ailleurs tout du slasher movie avec un tueur en série dont rien n’indique quelconque lien avec un lycanthrope. C’est lorsque la journaliste se retrouve dans « la colonie » dans le cadre d’une thérapie que le film vire au film de loup-garou.

Magnifiquement mis en scène, Hurlements est d’une réelle efficacité et remplit largement son contrat de faire frissonner. La musique de Pino Donaggio et les magnifiques maquillages de Rick Baker et Rob Bottin y sont évidemment pour beaucoup et ces derniers soutiennent largement la comparaison avec les effets numériques d’aujourd’hui. On retrouve l’aspect satirique des films de Dante lors d’une scène finale d’anthologie au journal télévisé! L’un des grands films de monstres!

NOTE: 8/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s