CRITIQUE: L’INSPECTEUR HARRY

L'inspecteur%20Harry

Si la police de San Francisco ne remet pas immédiatement 200 000 dollars à un homme qui vient de commettre un crime, il recommencera au rythme d’un assassinat par jour. L’inspecteur Harry Callahan est sur ses talons…

Dans la carrière de Don Siegel, l’Inspecteur Harry est sans doute le film qui aura le plus fait couler d’encre, déclenchant la polémique avec des accusations de fascisme et d’incitation à la violence, mais c’est aussi le film majeur de sa filmographie au niveau de l’influence qu’il eut sur un certain genre de cinéma.

S’inspirant du Tueur du Zodiaque qui terrorisa les Etats-Unis à la fin des années 60,  le scénario tombe dans les mains de Clint Eastwood qui fait alors appel au fidèle Don Siegel ( cinq films en commun pour le tandem!) pour le réaliser. Le duo est donc à la baguette de ce polar nerveux dans lequel le flic Callahan est contraint d’outrepasser la loi pour faire le travail d’une justice laxiste et sclérosée. Idéologiquement discutable, Dirty Harry est pourtant suscite pourtant un énorme plaisir avec un personnage charismatique qui débite les punchlines autant que les balles de son magnum, une BO de Lalo Schifrin mythique et quelques scènes fabuleuses dont une confrontation entre Callahan et le meurtrier dans un stade en pleine nuit! Toutes les suites engendrées par cet énorme succès ne seront jamais à la hauteur de l’original! « Make My day »…

NOTE: 8.5/10

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s