CRITIQUE: 48 HEURES (1982)

Je n’avais pas revu ce film depuis au moins quinze ans, et bien il n’a pas pris une ride!

L’officier Jack Cates (Nick Nolte) est sur les traces d’un évadé. Ce dernier cherche à récupérer son butin; Cates va donc devoir faire équipe avec un taulard, Reggie Hammond(Eddie Murphy) qui connaît le fugitif.

Les aventures des deux compères, mises en scène par le roi du polar 80’s Walter Hill (« extrême préjudice », « les guerriers de la nuit », « double détente »…) ne manquent pas de rythme et le duo fonctionne à merveille. C’est LE rôle qui a révélé Eddie Murphy qui enchaîna alors les succès.

Un bon petit polar sympa qui fait passer un très bon moment.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s