CRITIQUE: TETRO (2009)

Memento Films Distribution

Bennie, 18 ans, part retrouver son frère aîné Tetro, exilé à Buenos Aires depuis 10 ans. Bennie veut comprendre et tout savoir sur sa famille, son père, illustre chef d’orchestre despotique ou sa mère aujourd’hui décédée. Tetro, lui, a déjà enterré de nombreux secrets qu’il ne souhaite pas révéler…

Souvent taxé de mégalomanie, Coppola livre ici un film intimiste, complètement auto-produit, très loin des « Parrains » ou autre « Dracula ». Tournée dans un somptueux noir et blanc qui rappelle « Rusty James », cette plongée dans les secrets d’une famille est sûrement un des films les plus personnels du Maître qui en signe aussi le scénario. Le père déclare d’ailleurs qu' »il n’y a de la place que pour un génie dans la famille », surprenant quand on connaît la généalogie des Coppola(Carmine, le grand-père compositeur, Francis Ford le père, Sofia la fille réalisatrice, son cousin Nicolas Cage…) On y suit Vincent Gallo dans le rôle du grand frère comme toujours parfait (Studio Cinélive a qualifié son jeu d' »outré », nous n’avons pas dû voir le même film!!!) et la révélation Alden Ehrenreich aux faux airs de Di Caprio dont on reparlera sûrement. On peut également retrouver Klaus Maria Brandauer si rare depuis quelques années et la star espagnole Carmen Maura, casting de choix donc!

Très beau film qui réserve de très beaux moments et qui parvient à nous surprendre.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s