L’HORLOGER DE SAINT PAUL (1974)

Michel Descombes est un paisible horloger lyonnais. Sa vie va se trouver bouleversée le jour où la police l’informe que son fils a tué un homme. Il va alors tenter de comprendre ce qui s’est passé et d’apprendre à connaître son fils dont il ne sait pas grand chose…

Premier film de Bertrand Tavernier, l' »horloger de St Paul » est adapté d’un roman de Georges Simenon. Sous des allures de film policier, il s’agit plutôt d’un drame familial avec ce père qui se rend compte qu’il ne connaît rien de son fils et d’un film engagé qui met en lumière les carences de notre société. La scène la plus symbolique et la plus forte est pour moi le transfèrement du fils par avion, accompagné par le père. Personne à bord de l’appareil ne s’adresse la parole et l’on peut lire toute l’incompréhension du père dans son regard. Noiret est comme toujours parfait et Jean Rochefort lui donne la réplique dans le rôle du Commissaire chargé de l’enquête. Dès son premier film, Tavernier trouve déjà son style caractéristique: des films classiques sur la forme mais qui offrent de multiples pistes de réflexion.

Publicités

2 réflexions sur “L’HORLOGER DE SAINT PAUL (1974)

  1. je me rappel de ce vieux film, un film qui s’intéresse enfin non pas a la victime ou au meurtrier, mais à ce que peux ressentir la famille du meurtrier. Renier son fils? essayer de le comprendre? de le connaitre? une remise en doute sur l’éducation qu’on lui apporter? Peu de films apporte ce point de vue…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s