CRITIQUE: Jack Reacher

20301744_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Un homme armé fait retentir six coups de feu. Cinq personnes sont tuées. Toutes les preuves accusent l’homme qui a été arrêté. Lors de son interrogatoire, le suspect ne prononce qu’une phrase : « Trouvez Jack Reacher. »
Commence alors une haletante course pour découvrir la vérité, qui va conduire Jack Reacher à affronter un ennemi inattendu mais redoutable, qui garde un lourd secret.

Douze ans après Way of the gun, Christopher MacQuarrie revient derrière la caméra pour cette adaptation d’un roman de Lee Child intitulé Folie furieuse. Pour incarner le personnage de Reacher, il fait appel à Tom Cruise qui cache bien ses 50 ans! Contrairement à ce que laissaient penser les premières images, Jack Reacher n’est pas un gros film d’action de plus mais lorgne plutôt du côté des polars à l’ancienne qui florissaient dans les 70’s. Ici, on privilégie l’action traditionnelle aux trucages numériques et un montage classique et lisible à un montage epileptique comme c’est souvent le cas! Le scénario, assez malin quoique un peu touffu, propose un jeu très jubilatoire au spectateur qui peut s’essayer, à l’image du héros, à deviner la vérité avec un temps d’avance (pas évident!). Quant au personnage de Jack Reacher, c’est un monument de coolitude qui assène les punchlines aussi bien que les uppercuts! Un pur divertissement de grande qualité qui pourrait bien être la naissance d’une nouvelle franchise ?

NOTE: 8/10

TOM CRUISE DANS UN FILM D’ACTION A NOEL: JACK REACHER

Paramount Pictures et Skydance Productions présentent

Une production Tom Cruise

 

JACK REACHER

 

Producteurs délégués : Jake Myers, Ken Kamins, Kevin Messick, David Ellison, Dana Goldberg, Paul Schwake

Produit par Tom Cruise, Don Granger, Paula Wagner, Gary Levinsohn

Adapté à l’écran et réalisé par Christopher McQuarrie

 

Avec Tom Cruise, Rosamund Pike, Richard Jenkins, Werner Herzog, David Oyelowo et Robert Duvall

De Lee Child, l’auteur aux multiples best-sellers, est né l’un des héros les plus captivants jamais adaptés à l’écran : Jack Reacher (Tom Cruise), ancien enquêteur de l’armée.

L’histoire :

Un homme armé fait retentir six coups de feu. Cinq personnes sont tuées. Toutes les preuves accusent l’homme qui a été arrêté. Lors de son interrogatoire, le suspect ne prononce qu’une phrase : « Trouvez Jack Reacher. »

Commence alors une haletante course pour découvrir la vérité, qui va conduire Jack Reacher à affronter un ennemi inattendu mais redoutable, qui garde un lourd secret.

 

AU CINÉMA LE 26 DÉCEMBRE 2012

On peut noter que Christopher McQuarrie, le réalisateur, est aussi celui de « Way of the gun » et le scénariste de « Usual Suspects » et « Walkyrie »!

 

CRITIQUE BLU-RAY: MISSION IMPOSSIBLE 4 – PROTOCOLE FANTOME

LE FILM:

Impliquée dans l’attentat terroriste du Kremlin, l’agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l’opération “Protocole Fantôme”, Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l’agence et de déjouer toute nouvelle tentative d’attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l’agent doit s’engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs d’IMF dont il n’a pas bien cerné les motivations…

Après Brian de Palma, John Woo et J.J.Abrams, le quatrième volet des aventures d’Ethan Hunt et de sa bande a été confié à Brad Bird pour son premier long métrage “Live”. En effet, son film précédent n’est autre que “les Indestructibles”, l’excellent film d’animation Pixar qui contenait peu ou prou les mêmes ingrédients: action,humour, action, gadgets et action! Et c’est une riche idée de lui avoir confié les rênes du nouvel épisode d’une franchise qui a toujours cherché à se renouveler. Non pas que le film soit révolutionnaire, loin de là; mais il nous sert tout ce qu’on est en droit d’attendre en allant le voir. Outre les ingrédients cités plus haut, “le Protocole fantôme” a le mérite de retrouver l’esprit de la série, en cela le plus proche de l’épisode de Palma avec en prime un doux parfum de Guerre Froide rafraîchissant après toute une brouette de films dont les méchants avaient une facheuse tendance à être très mate de peau! On en a donc pour son argent avec en particulier une scène d’escalade du plus haut hôtel du monde à Dubaï qui restera d’anthologie; Le père Tom en a encore sous la semelle!

En guise de conclusion, une impression de passage de témoin entre l’agent Hunt et l’agent Brandt (Jeremy Renner) se fait sérieusement sentir, ce qui pourrait présager d’une évolution de la franchise. L’heure de la retraite semble proche pour Tom Cruise!

Langue : Français Dolby Digital 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 7.1
Italien Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Audiovision en anglais (pour malvoyants) Dolby Digital 5.1

Sous-titres : Français, Anglais, Néerlandais, Italien, Espagnol

Format image : 16/9 Natif

Au niveau technique, le Blu-ray cotoie les sommets! Que ce soit au niveau de l’image, à la définition parfaite et aux couleurs éclatantes, que du son (vos enceintes s’en souviendront!), c’est un pur plaisir!

LES BONUS:

 Missions acceptées :
– ça chauffe à Dubaï
– Grabuge à Vancouver

Missions impossibles :
– La tempête de sable
– Accessoires

Ce sont en fait de petits modules sur les principales scènes d’action assez intéressant notamment celui sur la scène du gratte-ciel!
– Scènes inédites avec commentaires du réalisateur Brad Bird (inclus une scène douverture) à l’intérêt assez relatif!

VERDICT:

Un Blu-ray indispensable pour les fans d’action et pour tester votre équipement!
Disponible en DVD et Blu-ray (24,99 euros) dès le 9 mai chez Paramount


CRITIQUE: MISSION IMPOSSIBLE 4 – PROTOCOLE FANTOME

Impliquée dans l’attentat terroriste du Kremlin, l’agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l’opération « Protocole Fantôme », Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l’agence et de déjouer toute nouvelle tentative d’attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l’agent doit s’engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs d’IMF dont il n’a pas bien cerné les motivations…

Après Brian de Palma, John Woo et J.J.Abrams, le quatrième volet des aventures d’Ethan Hunt et de sa bande a été confié à Brad Bird pour son premier long métrage « Live ». En effet, son film précédent n’est autre que « les Indestructibles », l’excellent film d’animation Pixar qui contenait peu ou prou les mêmes ingrédients: action,humour, action, gadgets et action! Et c’est une riche idée de lui avoir confié les rênes du nouvel épisode d’une franchise qui a toujours cherché à se renouveler. Non pas que le film soit révolutionnaire, loin de là; mais il nous sert tout ce qu’on est en droit d’attendre en allant le voir. Outre les ingrédients cités plus haut, « le Protocole fantôme » a le mérite de retrouver l’esprit de la série, en cela le plus proche de l’épisode de Palma avec en prime un doux parfum de Guerre Froide rafraîchissant après toute une brouette de films dont les méchants avaient une facheuse tendance à être très mate de peau! On en a donc pour son argent avec en particulier une scène d’escalade du plus haut hôtel du monde à Dubaï qui restera d’anthologie; Le père Tom en a encore sous la semelle!

En guise de conclusion, une impression de passage de témoin entre l’agent Hunt et l’agent Brandt (Jeremy Renner) se fait sérieusement sentir, ce qui pourrait présager d’une évolution de la franchise. L’heure de la retraite semble proche pour Tom Cruise!

CRITIQUE: WALKYRIE (2008)

Il est très tard, alors je vais être bref. Le dernier film de Bryan Singer (Usual suspects, Xmen, Superman Returns) retrace l’histoire de l’opération Walkyrie, durant la Seconde Guerre Mondiale. Le colonel Von Stauffenberg (Tom Cruise) avec l’aide d’autres officiers Allemands, va tenter d’assassiner Hitler pour pouvoir lancer l’opération Walkyrie qui vise à neutraliser les SS et prendre le pouvoir. Comme l’Histoire nous l’a appris, cet attentat a échoué et Von Stauffenberg et ses acolytes ont été exécutés. Quelques mois plus tard, Hitler mettait fin à ses jours pour ne pas tomber aux mains de l’ennemi.

Singer livre ici un excellent thriller plein de suspense malgré l’issue connue de l’histoire et c’est la vraie réussite du film. Le rythme ne faiblit pas et le casting est à la hauteur. Le gros bémol du film réside dans la non-utilisation de la langue allemande comme l’a fait Tarantino dans Inglourious basterds. Cela nuit considérablement à la qualité du film, c’est vraiment dommage! A voir malgré tout!