CRITIQUE: A SERIOUS MAN (2009)

Working Title Films

1967, Larry Gopnik est professeur de physique dans une petite université du Midwest. Alors que sa femme le quitte pour un autre homme, sa fille lui pique de l’argent pour se faire refaire le nez, son fils a des problèmes de discipline dans son école hébraïque, son frère ne travaille pas et dort dans son canapé et son évolution professionnelle est remise en cause par des lettres anonymes. A la recherche d’un nouvel équilibre Larry part de rabbin en rabbin à la quête de la vérité…

Plutôt dans la lignée de films comme « O’brother » ou « Burn after reading » mais en beaucoup plus personnel, les frères Cohen nous offrent une comédie très attachante. Ils font ici confiance à un casting d’inconnus tous parfait menés par le génial Michael Stuhlbar, comédien déniché sur les planches de Broadway.

Sous ses airs de comédie, c’est peut-être le film le plus émouvant des deux réalisateurs. Il est encore en salles et il mérite vraiment de se déplacer pour le voir!!!

Publicités