Critique: Pentagon Papers

4821419.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original The Post
Réalisation Steven Spielberg
Scénario Liz Hannah
Josh Singer
Acteurs principaux
Sociétés de production Fox Searchlight Pictures
Amblin Partners
Amblin Entertainment
Pascal Pictures
Star Thrower Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre historique
Durée 116 minutes
Sortie 24 Janvier 2018

Première femme directrice de la publication d’un grand journal américain, le Washington Post, Katharine Graham s’associe à son rédacteur en chef Ben Bradlee pour dévoiler un scandale d’État monumental et combler son retard par rapport au New York Times qui mène ses propres investigations. Ces révélations concernent les manœuvres de quatre présidents américains, sur une trentaine d’années, destinées à étouffer des affaires très sensibles… Au péril de leur carrière et de leur liberté, Katharine et Ben vont devoir surmonter tout ce qui les sépare pour révéler au grand jour des secrets longtemps enfouis…

Un peu plus d’un an avec le raté « BGG » et quelques mois avant son « Ready Player One » (sortie le 28 mars), Steven Spielberg sort son film « sérieux » du moment, « Pentagon Papers » sur les journaux qui bravèrent le gouvernement Nixon en publiant des documents « secret défense » sur la guerre du Vietnam. Il s’agit ici sur le fond sans doute de son film le plus important depuis « la Liste de Schindler ». Alors que les Etats-Unis sont depuis un an sous le joug de Trump, le film tire la sonnette d’alarme sur les abus du pouvoir et met en lumière tous ceux qui, à leur niveau, sont prêts à braver les interdits pour faire triompher la vérité. Par ailleurs, à travers le personnage incarné par Meryl Streep, Katharine Graham, la directrice du Washington Post, Spielberg rend hommage aux femmes. A une époque où la femme est réduite à son rôle de ménagère, cette dernière va s’imposer dans un monde d’hommes, au risque de tout perdre. De ces deux thèmes très forts, Spielberg, en conteur hors pair, nous offre un thriller d’une grande intelligence, véritable leçon de mise en scène, rendant le film souvent jubilatoire. Pour l’épauler, on retrouve ses habituels complices, Kaminski à la photo et John Williams pour une partition très inspirée. Mais si le film est un tel bonheur, c’est aussi grâce à ses interprètes, Tom Hanks (5ème collaboration avec Spielberg) et Meryl Streep comme toujours incroyable (l’une des scènes majeures du film alors qu’elle est au téléphone est absolument grandiose d’intensité). Spielberg est grand, Spielberg est immense et « Pentagon Papers » est un classique instantané!

5

Jeu Concours: 2 Bluray et 1 Dvd de « Ricki and the Flash » à gagner (jeu terminé)

921125_RickiATFlash_BD_3D.jpg

721125_RickiATFlash_DVD_3D.jpg

© 2015 Layout and Design Sony Pictures Home Entertainment Inc. Tous droits réservés.
- LOGO SPHE[JJJc].png

A l’occasion de la sortie en vidéo de « Ricki and the Flash » le 20 janvier, CINEDINGUE et SPHE sont heureux de vous offrir 2 bluray et 1 DVD du film. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 3 février. Un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Synopsis :

Des années après avoir quitté sa famille pour devenir une rock star, Ricki revient vers ses enfants tandis que sa fille est en plein divorce…

Meryl Streep (Oscars® de la Meilleure actrice pour Le Choix de Sophie, 1982 et La Dame de Fer, 2011) délivre une nouvelle performance exceptionnelle dans le rôle de la chanteuse et guitariste Ricki Rendazzo ! Réalisé par Jonathan Demme, (Oscar® du Meilleur réalisateur pour Le Silence des Agneaux, 1991), sur un scénario de Diablo Cody (Oscar® du Meilleur Scénario Original pour Juno, 2007), un fi lm drôle et émouvant sur les relations mère/fille, sur fond de rock n’roll !

© 2015 COLUMBIA PICTURES INDUSTRIES, INC. AND LSC FILM CORPORATION. TOUS DROITS RÉSERVÉS.