Critique: Solo: A Star Wars Story

4971105.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Ron Howard
Scénario Lawrence Kasdan
Jon Kasdan
Acteurs principaux
Sociétés de production Lucasfilm
Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Durée 135 minutes
Sortie 23 Mai 2018

Embarquez à bord du Faucon Millenium et partez à l’aventure en compagnie du plus célèbre vaurien de la galaxie. Au cours de périlleuses aventures dans les bas-fonds d’un monde criminel, Han Solo va faire la connaissance de son imposant futur copilote Chewbacca et croiser la route du charmant escroc Lando Calrissian… Ce voyage initiatique révèlera la personnalité d’un des héros les plus marquants de la saga Star Wars.

Après « Rogue One« , voici le second volet « hors saga », un spin off cette fois consacré à la jeunesse de Han Solo! Après quelques soubresauts, c’est Ron Howard qui termina le tournage d’un film qui avait tout pour inquiéter les fans hardcore de la saga. Résultat, après un « Rogue One » cinématographiquement très intéressant, Solo se présente comme un pur popcorn movie sans autre ambition que divertir, ce qui pourrait être la définition du Cinéma d’Howard (à part quelques exceptions). Bourré d’action, le film nous apporte quelques anecdotes sur le personnage de Solo, notamment les origines de son nom, sa rencontre avec Chewie ou encore comment il a pris possession du Faucon Millenium. A côté de ça, narrativement, ça ne vole pas haut, le film reposant entièrement sur un simple vol de carburant! Quel enjeu! Malgré tout, le film est assez drôle et fun pour mériter le coup d’oeil!

3

Publicités

Critique: Star Wars Episode VIII – Les Derniers Jedi

2061488.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre original Star Wars: Episode VIII – The Last Jedi
Réalisation Rian Johnson
Scénario Rian Johnson
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Studios Motion Pictures
Lucasfilm
Bad Robot Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Durée 152 minutes
Sortie 13 Décembre 2017

Les héros du Réveil de la force rejoignent les figures légendaires de la galaxie dans une aventure épique qui révèle des secrets ancestraux sur la Force et entraîne de surprenantes révélations sur le passé…

Après J.J.Abrams, c’est Rian Johnson, le réal de l’excellent « Looper » qui reprend le flambeau avec un épisode de 2h30, le plus long de la saga. Avis mitigé sur ce nouvel opus tant attendu. Si le film regorge de scènes cinématographiquement excitantes, le film ne parvient jamais à  faire dresser les poils comme l’avait réussi Abrams. Boursouflé et inutilement long, « les Derniers Jedi » donne l’impression de ne pas apporter beaucoup de réponses et de diluer superficiellement une intrigue peu originale. On s’ennuie un peu même si la dernière heure nous réveille et nous donne envie de poursuivre l’aventure !

3

Critique: Rogue One – A Star Wars Story

069648.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Gareth Edwards
Scénario Chris Weitz
Tony Gilroy
Acteurs principaux
Sociétés de production Lucasfilm
Allison Shearmur Productions
Stereo D
Walt Disney Studios Motion Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Durée 133 minutes
Sortie 14 décembre 2016

Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

Dans sa volonté d’exploiter au maximum sa nouvelle acquisition, la franchise Star Wars, Disney a pris la décision de sortir régulièrement, en plus des épisodes principaux de la saga, des espèces de spin-off; l’objectif étant d’occuper les écrans une fois par an. Ce premier film entreprend de nous raconter, quelque part entre l’épisode III et l’épisode IV, comment les rebelles ont dérober les plans de l’Etoile Noire. Si la première moitié du film est un peu déstabilisante, avec cette musique qui ressemble à Star Wars sans être la musique de Williams et ces personnages que l’on ne connaît pas, la seconde partie emporte l’adhésion. Le film se mue alors en film de commando extrêmement bien ficelé et même assez jubilatoire, certains personnages familiers faisant un passage, comme Vador ou Leïa. Le film et ses effets spéciaux se permettent en outre de ressusciter Peter Cushing dans son rôle de Moff Tarkin, posant quelques questions d’ordre moral. En tout cas un excellent divertissement qui pourra convaincre les non initiés.

4

 

Critique: Star Wars – le Réveil de la Force

052074.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre original Star Wars Episode VII: The Force Awakens
Réalisation J. J. Abrams
Scénario J. J. Abrams
Lawrence Kasdan
Michael Arndt
Acteurs principaux
Sociétés de production Lucasfilm
Bad Robot
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Durée 135 minutes
Sortie 16 décembre 2015

Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga « Star Wars », 30 ans après les événements du « Retour du Jedi ».

Quand à la fin des années 90, débute la seconde trilogie Star Wars, avec Papa Lucas aux commandes, la déception est grande chez les fans. Tellement heureux de bénéficier du progrès technique, George Lucas noie ses trois films sous un déluge d’effets numériques, crée des personnages peu attachants ( l’horripilant Jar Jar Binks décrochant la palme), invente des histoires aux scénariis un peu foutraques et s’appuie sur un casting qui ne fait pas l’unanimité. Sept ans après l’épisode III, Disney annonce le rachat de Lucas Films et fait ainsi frémir les fans hardcore qui s’imaginent déjà Skywalker avec des oreilles de Mickey.

Très vite, la firme annonce la mise en chantier d’une nouvelle trilogie (épisodes 7,8,9) et un nom pour réaliser le premier volet: J.J.Abrams, celui là même qui  a su proposer un Mission Impossible 3 des plus convenables, un lifting parfait à la franchise Star Trek ainsi qu’un vibrant hommage à Spielberg (Super 8). Grand fan de la franchise, le cinéaste sentait une pression énorme, celle de combler les fans de la première trilogie tout en promouvant celle-ci auprès d’un nouveau public. Le défi est-il relevé?

Dès les premières images, on est tout de suite rassuré par la présence du logo LucasFilms et l’absence du château de la Belle au Bois dormant, comme si la firme aux grandes oreilles souhaitait vraiment faire oublier sa présence. S’ensuit,  après le résumé inaugural habituel,  une scène magistrale durant laquelle, lors d’une attaque des soldats de l’Empire, un stormtrooper au casque maculé de sang semble gêné par cet étalage de violence des siens et déserte avant de retirer son casque et dévoiler l’un des nouveaux personnages de cette saga, Finn. Sa route croisera ensuite celle de la jeune Rey et tous deux feront équipe pour tenter de retrouver le dernier Jedi, Luke Skywalker. On retrouve avec un immense plaisir les personnages principaux de la première trilogie Han Solo et Chewbacca, Leia, C3Po et R2D2 et JJ Abrams multiplie les références et les citations ( un droïde contenant une carte, une nouvelle « étoile noire », un méchant masqué,…). Certains diront que plus qu’un hommage, Abrams et ses scénaristes ont manqué d’imagination. Si l’on peut comprendre cet argument, force est de constater que le cinéaste est un fan qui sait parler aux fans: retour des personnages clé, combats au sabre, combats spatiaux et surtout retour à un cinéma moins digitalonumérique et aux créatures en latex! Abrams, s’appuyant sur une mise en scène léchée et un vrai sens du cadre, parle à l’enfant qui est en nous en nous replongeant dans un univers familier et rassurant. Toutefois à plusieurs reprises, il nous surprend avec des révélations et des évènements qui arracheront des larmes aux plus émotifs d’entre nous, jusqu’à un plan final absolument bouleversant qui ouvre vers un épisode 8 plus qu’attendu! Le blockbuster dont on rêvait, J.J. l’a fait!

4

 

 

Star Wars VII: la bande-annonce est arrivée!

affiche-star-wars-7-365x540

Quelques heures après que Disney ait dévoilé l’affiche du nouveau Star Wars, Disney diffusait cette nuit la bande-annonce tant attendue par des millions de fans! Si l’on peut y voir le retour de Han Solo, Luke Skywalker n’apparaît pas dans cette bande-annonce. La musique de John Williams est quant à elle bien là pour nous faire dresser les poils sur les bras! Plus que deux mois avant de découvrir ce nouvel opus!

Star Wars: la nouvelle bande-annonce !

starwarsepisode_3098520b

Des millions de fans ont suivi la Star Wars Celebration qui se tenait hier en Californie dans l’attente de la nouvelle bande-annonce du prochain volet! L’attente n’a pas été déçue; ce nouveau trailer contient de quoi faire baver d’impatience tous les gamins des années 80!