Le Rap de Natalie Portman

On a découvert il y a quelques jours les talents de rappeuse de Natalie Portman dans l’émission « Saturday Night Live »! Un rap complètement délirant à savourer sans modération!

Elle n’en est pourtant pas à son coup d’essai. Elle avait déjà montré ses talents il y a quelques années dans la même émission!

Publicités

Critique Bluray: N.W.A Straight Outta Compton

81jFo-xih1L._SL1290_.jpg

Titre original Straight Outta IDBA
Réalisation F. Gary Gray
Scénario Andrea Berloff
Jonathan Herman
S. Leigh Savidge
Sheldon Turner
Alan Wenkus
Sociétés de production Circle of Confusion
Cube Vision
Legendary Pictures
Genre biopic
Durée 147 minutes
Sortie 16 septembre 2015

LE FILM:

4

En 1987, cinq jeunes hommes, à coup de rimes aussi franches que des uppercuts et des beats hardcore ont su canaliser la haine de leur quotidien des bas quartiers de Los Angeles. Leurs frustrations communes allaient être le carburant qui nourrirait leur art et donner à la communauté ce dont elle avait besoin : une voix pour mettre le feu. N.W.A est né de cette démarche rebelle. Une révolution sociale est en marche.

Produit par Ice Cube et Dr Dre et réalisé par F. Gary Gray, N.W.A. est un biopic de 2 h30 qui entend revenir sur l’histoire du gangsta rap et notamment de trois de leurs principaux artisans, Dr Dre, Ice Cube et Eazy E. La mise en scène de Gray s’avère des plus efficaces et inspirée et le film en lui-même permettra aux novices d’en savoir plus sur un courant musical majeur des années 80 et 90 tout en éclairant une page de l’histoire des Etats-Unis. Toutefois, et l’identité des producteurs n’y est pas étrangère, N.W.A., bien que montrant bien les combats d’ego entre les membres du groupe et les conflits d’intérêts notamment financiers, n’écorne jamais les icônes. Le comportement violent de Dre envers la gent féminine n’est par exemple jamais évoqué. Le film choc est donc ici finalement remplacé par un biopic hollywoodien efficace et agréable.

TECHNIQUE:

4.5

Une copie assez fabuleuse à tous points de vue!

BONUS:

3

Outre quelques scènes coupées, on trouve plusieurs featurettes qui permettent de voir les « vrais » Dre ou Cube. Très promo tout ça…

VERDICT:

4

Un biopic plaisant bien que propre sur lui!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Universal Pictures

Critique Dvd: Qu’Allah bénisse la France

81Rc54xHP1L._SL1500_

  • Date de sortie :
    10 décembre 2014
  • Réalisé par :
    Abd Al Malik
  • Avec :
    Marc Zinga, Sabrina Ouazani, Larouci Didi…
  • Durée :
    1h36min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2014
  • Distributeur :
    Ad Vitam

LE FILM:

3

Adapté du livre autobiographique de Abd Al Malik, « Qu’Allah bénisse la France » raconte le parcours de Régis, enfant d’immigrés, noir, surdoué, élevé par sa mère catholique avec ses deux frères, dans une cité de Strasbourg. Entre délinquance, rap et islam, il va découvrir l’amour et trouver sa voie.

Pour son premier film, Abd Al Malik porte à l’écran son roman autobiographique dans un style volontairement proche de « la Haine », jusqu’au noir et blanc de Pierre Aïm. Si le message résolument positif du film et la réelle volonté du chanteur/réalisateur de proposer du Cinéma sont louables, le manque d’aspérités est criant. Prometteur sans être inoubliable…

TECHNIQUE:

4.5

Pour le support, rien à dire! Magnifique définition!

BONUS:

3

On trouve ici quelques scènes coupées et un module sur les répétitions des acteurs avec leur réalisateur.

VERDICT:

3

Un premier film un peu sage mais prometteur…

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Ad Vitam


CRITIQUE BLU-RAY: LA CITE ROSE

81t+4C7uk8L__SL1500_

LE FILM: 6/10

« Mitraillette » a 12 ans. Il vit à la Cité Rose, sa cité qu’il ne quitterait pour rien au monde. Son univers, c’est sa famille : Isma, son cousin de 16 ans, qui
admire Narcisse, le caïd du quartier et prend un mauvais chemin. Son grand frère, Djibril, 22 ans, étudiant à La Sorbonne et qui rêve de devenir avocat.
Mitraillette, lui, aimerait juste sortir avec Océane, la plus belle fille du collège… Leurs destins sont liés, au sein d’un quartier, au coeur de ses tours
où les rêves, parfois, se payent cash…

Premier film de Julien Abraham, la Cité Rose avait tout pour être un énième film sur la banlieue véhiculant son lot de clichés, drogue, rap, violence, etc… Surprise, même si le réalisateur évoque ces points, le film ne sombre jamais dans le misérabilisme et se veut même assez souvent d’une légèreté salvatrice. La bande originale, quant à elle, a l’excellente idée de passer du rap à la soul en passant par les musiques du monde. En suivant trois histoires en parallèle, celle du petit Mitraillette qui rêve de séduire Océane, celle de Isma son cousin qui se rêve en Tony Montana, et celle de Djibril dont l’objectif est de devenir avocat, Abraham veut nous montrer que d’autres voies que la délinquance existent et que même dans la Cité Rose, on a droit de rêver.

Même si le message peut paraître un brin naïf, le film dégage assez d’énergie et ses acteurs tellement d’enthousiasme que l’on passe un bon moment. Loin du naufrage annoncé!

TECHNIQUE: 9/10

Une HD limpide!

BONUS: 8/10

Outre deux clips de Soprano et Youssoupha, on a droit à un très sympathique making of qui reflète bien la bonne humeur dégagée par les comédiens amateurs!

VERDICT: 6/10

Un film optimiste et sympathique!

Disponible en DVD (19.99 euros) et blu-ray (24.99 euros) chez TF1 Video dès le 7 août