Critique Bluray 3D: Nurse 3D

81HQWaGYKiL._SL1500_

  • Réalisé par :
    Douglas AARNIOKOSKI
  • Avec :
    Paz De la Huerta, Katrina Bowden, Corbin Bleu…
  • Durée :
    1h23min
  • Pays de production :
     Etats-Unis
  • Année de production :  2013

LE FILM: 6.5/10

Paz de la Huerta fait monter la température ! Le jour, elle est Abby Russell, une douce infirmière , le soir, elle fait le tour des nightclubs, entrainant les hommes infidèles sur la route de liaisons dangereuses. Lorsque Danni, une infirmière débutante et sensible, rejoint l’équipe d’Abby, elles deviennent de très proches amies. Mais quand cette amitié tourne à l’obsession, Danni rejette Abby qui devient alors une furie prête aux pires excès.

Dans la masse de DTV horrifiques qui garnissent les linéaires des magasins, ce Nurse 3D mérite le coup d’oeil pour plusieurs raisons! Tout d’abord, le film joue avec un second degré assez fun et salvateur et ce, dès le générique très « comics » et ensuite avec un personnage de Nurse psychopathe tellement caricatural et outrancier qu’il en est amusant. On peut même dire que l’infirmière incarnée par la sulfureuse Paz de la Huerta a des airs d’Elle Driver dans Kill Bill! Quant aux crimes, de plus en plus sadiques et de plus en plus gore, ils raviront les fans d’hémoglobine, avec notamment un final complètement barjot et furieux!

Si le produit fini ne vole pas bien haut, il constitue un plaisir régressif assez jouissif, renforcé par une 3D qui joue sur les jaillissements avec beaucoup d’à propos: giclures de sang ou objets tranchants surgissent à tous moments!

TECHNIQUE: 10/10

Somptueux et une très belle 3D!

BONUS: 6/10

Outre une sélection de bandes annonces en 3D, on trouve un making of assez court et un très succinct journal de bord.

VERDICT: 6.5/10

Les amateurs de psychopathes et de gore devraient y trouver leur compte!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez  Metropolitan Video

 



CRITIQUE BLU-RAY: SCHIZOPHRENIA

LE FILM: 9/10

Un psychopathe est libéré de prison après avoir purgé une longue peine pour un meurtre qu’il a commis sans mobile ni préméditation. Errant en ville, il retrouve le monde avec une seule idée en tête : il tuera à nouveau. Après avoir tenté d’étrangler la conductrice d’un taxi, l’homme s’enfuit et se réfugie dans une maison où habitent une vieille dame, son fils handicapé ainsi que sa jolie jeune fille. Excité par le nouveau terrain de jeu qui s’offre à lui, le tueur s’apprête à frapper…

En 1983, bien avant  « Funny Games » de Michael Haneke, le Cinéma autrichien accouchait d’un film coup de poing sur un psychopathe, « Schizophrenia » (« Angst » en Autriche)! Unique film de Gerald Kargl, « Schizophrenia » est une expérience éprouvante tant elle vise à nous immerger dans la tête d’un assassin. Complètement dépourvu de dialogues, le film est uniquement ponctué de la voix off du personnage principal participant totalement à ce processus d’immersion.
Mais c’est visuellement que le film est le plus surprenant. La caméra, toujours en mouvement, multiplie les cadrages inattendus (plongée, contre-plongée, …) et tous ces plans avec la caméra, fixée au comédien par un harnais, tournant autour de lui! Tout ceci renforçant ce côté malsain et dérangeant est l’oeuvre du directeur photo Zbigniew Rybczynski qui a vraiment fait un travail magistral sur ce film!

La musique de Klaus Schulze aux sonorités métalliques et l’interprétation énorme d’Erwin Leder finissent de faire de « Schizophrenia » l’un des plus films les plus forts et les plus dérangeants sur un serial Killer, faisant passer l’excellent « Henry Portrait of a serial killer » pour une bluette!

Rien à dire côté technique, c’est parfait comme souvent avec cet éditeur!

LES BONUS: 10/10

Outre la bande annonce, on peut visionner le prologue de 7 mins intéressant sans être indispensable au film, une interview du réalisateur (27 mins) qui revient sur la genèse du film, un entretien passionnant avec Zbigniew Rybczynski (29 mins) , le chef opérateur, qui revient entre autres sur l’aspect technique de son travail et les secrets de fabrication de ses plans ahurissants, une rencontre entre le comédien et un psychiatre (26 mins) très intéressante malgré le décor au goût plus que douteux et enfin une interview de Gaspard Noé, qui revient sur ce qui l’a inspiré dans ses propres films!

VERDICT: 9/10

Un film à ne pas mettre entre toutes les mains dans un blu-ray top!

Disponible en DVD (14,99 euros) et Blu-ray(19,99 euros) chez Carlotta Films dès le 4 juillet

http://rcm-fr.amazon.fr/e/cm?lt1=_blank&bc1=000000&IS2=1&bg1=FFFFFF&fc1=000000&lc1=0000FF&t=c0cf-21&o=8&p=8&l=as4&m=amazon&f=ifr&ref=ss_til&asins=B007TTEGLO