Critique: Je Vais Mieux

4377725.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Je vais mieux
Réalisation Jean-Pierre Améris
Acteurs principaux
Sociétés de production EuropaCorp
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Sortie 30 mai 2018

Un quinquagénaire est victime d’un mal de dos fulgurant. Tous les médecins, les radiologues et les ostéopathes du monde ne peuvent rien pour lui : la racine de son mal est psychologique. Mais de son travail, de sa femme ou de sa famille, que doit-il changer pour aller mieux ? 

Onzième Film de Jean-Pierre Améris, « Je vais mieux » et l’adaptation du roman éponyme de David Foenkinos. Dans la même veine que « les Emotifs anonymes » qui évoquaient deux éclopés de la vie, paralysés par une timidité maladive, le dernier film du réalisateur nous entraîne dans les difficultés de Laurent, incarné par l’excellent Eric Elmosnino. Plié en deux par un mal de dos qu’aucun spécialiste ne semble capable de soigner, il va prendre conscience que peut-être l’explication tient à des raisons plus psychologiques que physiologiques. Malmené à son travail, mal aimé par sa femme et en manque de marques d’affection de ses parents, il passe son existence à encaisser sans jamais rendre les coups. Cette petite comédie finement écrite et parfaitement interprétée se montre souvent très drôle mais aussi émouvante tant le personnage est attachant et terriblement humain. Un film qui vaut toutes les psychothérapies du monde!

4

Publicités