CRITIQUE BLU-RAY: LA MOMIE

LE FILM: 7/10

Dans l’Egypte ancienne, le grand prêtre Imhotep a été enseveli vivant pour avoir volé un manuscrit qui devait ressusciter sa belle. Découvert sous forme de momie par un archéologue, rendu à la vie, il monte une expédition pour retrouver la tombe de sa bien-aimée. Mais celle-ci s’est réincarnée en jeune femme moderne, et il lui faut la conquérir…

Chef opérateur de métier, Karl Freund réalise néanmoins quelques films dont le plus connu « la Momie ». Après une scène d’ouverture dans laquelle la momie revient à la vie, assez bien fichue et qui donne quelques frissons, le film tombe dans quelque chose de plus classique.

Le personnage de Boris Karloff, monolithique comme toujours est beaucoup moins terrifiant une fois revenu à la vie! Le film de Freund reste toutefois agréable à regarder même s’il ne fait pas partie des meilleurs films de monstre du studio!

La qualité de la copie HD est à souligner!

LES BONUS: 10/10

  • Momie adorée
  • Jack Pierce: l’art de créer un monstre
  • L’héritage de La Momie
  • Les archives de La Momie
  • Commentaire de La Momie par Rick Baker, Scott Essman, Steve Haberman, Bob Burns et Brent Armstrong
  • Commentaire sur le film par l’historien de cinéma Paul M.Jenson
  • Les 100 ans d’Universal : l’ère de Carl Laemmle
  • Bande-annonce

C’est complet et passionnant! Bravo!

VERDICT: 7.5/10

Même si « la Momie » n’est pas le plus intéressant de tous les films présents sur le coffret, il reste plaisant à regarder!

Disponible dans le coffret 8 blu-ray (69.99 euros) chez Universal le 2 novembre!

 

Publicités

CRITIQUE BLU-RAY: FRANKENSTEIN

LE FILM: 9/10

Henry Frankenstein est un jeune scientifique qui rêve de créer un être humain à l’aide de ses connaissances. En compagnie de son assistant Fritz, les deux hommes vont concrétiser ce dessein à partir de morceaux de cadavres mais l’expérience va tourner au cauchemar. En effet, le monstre a qui les savants ont greffé le cerveau d’un criminel, va échapper à leur contrôle au point de commettre plusieurs meurtres…

Lire la suite

CRITIQUE: LA FIANCEE DE FRANKENSTEIN (1935)

Universal Pictures

Merci à mon cinéma favori (le Gérard Philippe à Gujan Mestras pour ceux qui n’auraient pas suivi!) d’avoir projeté hier soir un grand classique du cinéma d’horreur des années 30, « la Fiancée de Frankenstein ». J’avais déjà vu 2 ou 3 fois ce film réalisé par James Whale en 1935 mais jamais sur grand écran, c’est ce qui m’a poussé comme 2 autres personnes à revoir ce chef d’oeuvre.

Cette suite de « Frankenstein » débute alors que les villageois croient avoir exterminé la bête. Celle-ci a en fait échappé à l’incendie et va très vite refaire parler d’elle. Tout ceux qui la croisent, fuient ou tentent de l’attaquer sauf un violoniste aveugle qui l’accueille comme un invité. Lorsque la haine des hommes les sépare, le Professeur Praetorius s’allie avec la bête pour convaincre le professeur Frankenstein de lui créer une fiancée. Comme celui-ci refuse, la bête kidnappe la dulcinée du scientifique…

C’est le dernier film d’épouvante réalisé par James Whale à qui l’on doit entre autres le premier volet ainsi que « l »homme invisible ». Formellement très proche de l’expresionnisme, le film étonne par ses effets spéciaux (la scène formidable où le Professeur Praetorius exhibe ses créatures miniatures) et sa bande originale envoûtante. A ne pas rater non plus pour la mythique interprétation de Boris Karloff!!!

Un vrai plaisir de cinéphile!!!