Critique: l’Enquête

311216.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    11 février 2015
  • Réalisé par :
    Vincent Garenq
  • Avec :
    Gilles LelloucheCharles BerlingLaurent Capelluto
  • Durée :
    1h46min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2014
  • Distributeur :
    Mars Distribution

 

2001. Le journaliste Denis Robert met le feu aux poudres dans le monde de la finance en dénonçant le fonctionnement opaque de la société bancaire Clearstream. Sa quête de vérité pour tenter de révéler « l’Affaire des affaires » va rejoindre celle du juge Renaud Van Ruymbeke, très engagé contre la corruption. Leurs chemins vont les conduire au cœur d’une machination politico-financière baptisée « l’affaire Clearstream » qui va secouer la Vème République.

Denis Robert travaille dans son bureau, chez lui, quand la police débarque entourée d’une nuée de photographes. Le journaliste demande à sortir prendre l’air et se trouve mal. Cette scène ouvre et clôt le film; au milieu, un immense flash-back permet de comprendre l’enquête menée par Denis Robert sur l’affaire Clearstream, scandale politico-financier qui fit vaciller quelques têtes avant de s’éteindre sous la puissance de l’appareil étatique. Cinq ans après l’excellent Présumé Coupable, Garenq adapte une nouvelle affaire judiciaire. Si le modèle est clairement américain, dans le montage et l’utilisation de la bande originale, cette Enquête fait plus « Clearstream pour les Nuls » que les Hommes du Président. Certes, le film est bien documenté, l’interprétation de qualité, mais la flamme et la fièvre n’y sont pas. On ne s’ennuie pas mais on ne vibre jamais, dommage…
2.5

 

SORTIE LE 11 FEVRIER

CRITIQUE DVD: PRESUME COUPABLE

LE FILM:

Une nuit de novembre 2001, Alain Marécaux, huissier de justice à Outreau, est réveillé par les forces de l’ordre qui viennent l’arrêter ainsi que son épouse et placer leurs enfants dans des familles d’accueil. Le motif: viol sur mineurs. Alain Marécaux va alors vivre une descente aux enfers de plusieurs années avant d’être acquitté en 2005.

Pour son deuxième film après le moyen  « comme les autres », Vincent Garenq s’attaque à la plus grosse erreur judiciaire française depuis des décennies, le scandale des pédophiles d’Outreau. Dans un style proche du documentaire, Vincent Garencq livre un film effrayant et oppressant, en partie grâce à un très beau travail sur la photo (qui rappelle celle du « Prophète » d’Audiard) et sur le son. En 90 minutes, le spectateur revit les quatre années de purgatoire d’Alain Marécaux entre les gardes à vue, les incarcérations, les audiences avec le pathétique juge Burgaud, les tentatives de suicide, la grève de la faim, pour aboutir à la délivrance! Rien ne nous est épargné et même si l’objet cinématographique même n’a rien d’extraordinaire, la force du propos et surtout la prestation hallucinante de Philippe Torreton qui va jusqu’à perdre plus de 30 kilos, nous captivent et nous scandalisent. L’acteur semble bien parti pour remporter le César à moins qu’un Dujardin passe par là!

Un très bon film donc qui vous hantera longtemps et une très belle copie irréprochable!

LES BONUS:

Au niveau bonus, c’est royal! Deux making-of très courts (3 minutes chacun), des scènes coupées très intéressantes (ce qui n’est pas toujours le cas!) visionnables telles quelles ou commentées par le réalisateur ou encore par Alain Marécaux et enfin un documentaire d’une qualité exceptionnelle, « de l’ombre à la lumière » (52 minutes) qui revient sur la préparation du rôle, les rapports entre Torreton et Marécaux, etc…

Cerise sur le gâteau, un commentaire audio du réalisateur et d’Alain Marécaux!

VERDICT:

Une édition DVD magistrale pour un film coup de poing! Indispensable!

En DVD (19.99 euros) et Blu-Ray (24.99 euros) chez France Télévision Diffusion dès le 18 janvier.