CRITIQUE DVD: LE JOUR ATTENDRA

812dkH0HofL._SL1500_

LE FILM: 4/10

Milan et Victor se connaissent depuis toujours. Patrons de boites de nuits à Paris, ils ont depuis plusieurs années rompu tout contact. Mais le retour de Serki change la donne. Serki le dangereux psychopathe et sa cohorte de mauvais souvenirs. Les souvenirs d’une époque ou pour pouvoir survivre dans un business en pleine déliquescence, Milan et Victor avaient accepté une mauvaise affaire qui avait envoyé Serki en prison au Mexique. S’il est revenu, c’est pour réclamer vengeance. Et les deux vieux amis n’ont pas d’autre alternative que de se retrouver afin d’unir leur force pour échapper à la vindicte de Serki. Ils traversent une nuit en ébullition afin d’y trouver des solutions. Le monde qui les entoure a changé. Ils sont déconnectés dans leur propre univers. C’est à l’occasion de ce périple le temps d’une nuit qu’ils vont aussi mesurer l’état de pourrissement de leur amitié et les mensonges qui polluent leur existence. Entre leurs règlements de comptes et la mort qui les menace à chaque coin de rue, Milan et Victor sont plus que jamais obligés de faire des choix irréversibles. Des choix qui intègrent leurs valeurs, leur famille et les trente ans d’amitié qui les unissent.

Pas étonnant que pour son premier film, Edgar Marie, scénariste des Lyonnais, ait choisi de parler du milieu de la nuit et de faire appel aux services d’Olivier Marchal. Si l’on ne peut que louer l’envie du jeune réalisateur de proposer un vrai film de genre, il faut reconnaître que les citations au cinéma hong-kongais et hollywoodiens ne sont pas toujours de très bon goût, notamment un gunfight sur fond de techno, et le résultat est un peu tape-à-l’oeil. Quant aux dialogues qui sonnent un peu faux et au jeu de certains acteurs (Carlo Brandt et Gamblin pas très convaincants), cela n’aide pas à sauver ce premier film d’un coup dans l’eau.

TECHNIQUE: 9/10

Très belle copie qui laisse augurer d’un bluray de classe!

BONUS: 7/10

Outre la bande-annonce, on trouve un making of assez complet.

VERDICT: 4/10

Un premier film prometteur mais écrasé par le poids de ses modèles!

Disponible en DVD(19.99 euros) et bluray(24.99 euros) chez TF1 Video



Publicités

JEU CONCOURS: 5 DVD DE « LE JOUR ATTENDRA » A GAGNER(jeu terminé)

812dkH0HofL._SL1500_

A l’occasion de la sortie en DVD du film « le Jour Attendra », CINEDINGUE vous fait gagner 5 DVD du film! Pour gagner, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 26 janvier; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses. Ceux qui me suivent sur Facebook et/ou Twitter augmentent leurs chances.

CRITIQUE: NI A VENDRE NI A LOUER (2011)

C’est enfin le week-end, un week-end de printemps sur le littoral atlantique. Ce week-end-là, deux retraités se rendent dans leur résidence secondaire, une maisonnette aussi vaste qu’un timbre poste, et croisent un couple de punks ayant pour gîte une maison dessinée sur le sable d’une plage. Plus loin, deux imposteurs vêtus d’orange et de vert se mettent au golf non loin d’une procession funéraire. Au même moment, un représentant en parapluies a rendez-vous avec une maîtresse sado-maso dans un hôtel du bord de mer où séjournent deux couples dont l’existence sera chamboulée par un cerf-volant perdu. Il est aussi question d’étudiants des beaux arts, de voitures de sport, de voitures sans permis, de voitures de golf, de voitures volées, de caravane, de toile de tente, de lecteur de code-barres, de cadre photo décoré de coquillages et de tempête nocturne. Un week-end où les destins, les classes sociales, les générations, les sentiments, les douleurs comme les joies, se croisent. Un week-end à la mer, en somme.

Deux ans après « les petits ruisseaux« , Pascal Rabaté revient pour faire la nique aux blockbusters estivaux avec un film très très loin de ceux-ci en s’intéressant une fois de plus aux petites gens! Rabaté rend ici hommage aux films de Tati avec cette fantaisie qui malheureusement en découragera certains (3 personnes ont quitté la salle!). En effet, sans aucun dialogue, le film est une succession de saynètes dans lesquelles l’absurde est roi, quelque part entre « Monsieur Hulot » et « la party » de Blake Edwardes. Seule compte la mise en scène et Rabaté s’en sort plus que bien et nous offre même de bien jolies trouvailles comme l’épicier qui dessine lui-même ses codes-barres à la règle et au stylo! Côté personnages, Pascal Rabaté sait s’entourer, avec outre Gamblin, François Damiens, François Morel, ou encore Gustave Kervern. Le seul regret que j’ai tient au fait que ces merveilleux acteurs, si drôles quand ils s’expriment oralement soient réduits au silence. Bref, un exercice de style très réussi  à destination d’un public averti et une belle alternative aux Transformers et autres Harry Potter!

CRITIQUE: LE PREMIER JOUR DU RESTE DE TA VIE (2008)

Voyons voir ce film qui recueille 9 nominations aux césars de cette année! Et bien, on a là un bon petit film sur la famille qui fait passer un bon moment mais sans plus! Chacun se retrouve un peu dans l’histoire de cette famille moyenne emmenée par un excellent Jacques Gamblin. On y retrouve les crises d’adolescence, les premieres relations, le vieillissement du couple, etc… La mise en scène souffre quant à elle de certaines lourdeurs ; certains effets de styles sont de trop et la musique est parfois (souvent!) envahissante! On dirait qu’il est indispensable de tout souligner avec la BO de Sinclair!

On peut noter également l’excellente prestation des trois acteurs qui interprètent les enfants; ils sont d’ailleurs tous les trois nommés dans la catégorie des meilleurs espoirs. Se regarde et s’oublie aussi vite!