Critique Dvd: If You Love Me

71KZPRaT8NL._SL1500_

  • Réalisé par :
    Josh Lawson
  • Avec :
    Josh LawsonBojana NovakovicDamon Herriman
  • Pays de production :
    Australie
  • Année de production :  2014
  • Titre original : The Little Death
  • Distributeur :
    Inédit en salles en France

LE FILM:

3.5

 

Dans un quartier apparemment banal, de nombreuses histoires s’entrecroisent. Une femme qui rêve de se faire violer… par son mari. Un homme qui drogue sa femme pour pouvoir se rapprocher d’elle en secret la nuit… Une femme qui n’éprouve du plaisir que lorsqu’elle voit son mari pleurer. Une téléopératrice prise au milieu d’un appel sulfureux et chaotique. Et le nouveau voisin, incroyablement charmant, qui se trouve au centre de toutes les attentions. Une chose est sûre, vous ne verrez plus jamais vos voisins comme avant…

Dans la masse de DTV qui peuplent les linéaires de nos boutiques françaises, certains méritent le coup d’oeil et l’éditeur Wild Side a souvent le nez pour les dénicher. Ici, nous sommes en présence d’une comédie chorale australienne sur le sexe et plus précisément sur le fantasme, qui varie d’une personne à l’autre. Si le film à sketches a souvent l’inconvénient de paraître décousu et inégal, « If you love me » échappe à l’écueil en formant un tout assez homogène et de plus réussit à éviter la vulgarité crasse qu’un tel sujet pourrait facilement susciter. Souvent très drôle, cette comédie bénéficie en outre d’une interprétation irréprochable de l’ensemble de son casting. Cerise sur le gâteau, elle permet de se poser la question: faut-il oui ou non partager ses fantasmes avec sa moitié? Le débat est ouvert!

TECHNIQUE:

4

 

Pas de souci!

BONUS:

3

 

Outre la bande annonce, on trouve un making of (25 mins) un peu promo qui donne la parole à l’équipe du film.

VERDICT:

3.5

 

Une comédie souvent irrésistible à découvrir!

Disponible en DVD (16.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Wild Side Video dès le 22 juillet

 

CRITIQUE: FANTASMES (1967)

En 1967, Stanley Donen le réalisateur reconnu de « Chantons sous la pluie » et « Charade » réalise cette comédie follement british sur le mythe de Faust. Accompagné par le mythique duo de la BBC, Pete n’Dud (Peter Cook et Dudley Moore), qui signe le scénario et interprète les rôles principaux, il signe une comédie qui atteint des sommets dans le non sens et la parodie.

C’est l’histoire d’un cuisinier introverti (Dudley Moore) amoureux en secret de la serveuse (Eleanore Bron) du restaurant où il travaille. Un jour, il rencontre le diable en personne (le delicious Peter Cook!) qui lui propose, en échange de son âme, de lui exaucer 7 voeux. Il compte s’en servir pour conquérir le coeur de sa bien-aimée. Tout ne se passera pas comme prévu bien évidemment. On retrouve dans cette comédie tout ce qui fera l’humour des Monthy Python, à juste titre puisque ce duo phare de la chaîne anglaise est la source principale d’inspiration du groupe de comiques.

On assiste à des sketches tous plus hilarants les uns que les autres avec une mention spéciale à ces bonnes soeurs qui rivalisent en saut à trampoline.

L’interprétation du duo est fabuleuse et on se demande pourquoi Dudley Moore n’a pas fait une plus grande carrière: il est dans la lignée des Rowan Atkinson (Bean) ou des John Cleese.

Bref une excellente comédie qui surprend dans la carrière de Stanley Donen.