Critique: le Cousin Jules

151417.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Réalisé par :
    Dominique Benicheti
  • Durée :
    1h31min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  1972
  • Titre original : Le cousin Jules

Dans la campagne bourguignonne, vit un couple d’octogénaires. Jules est forgeron et passe ses journées à créer des objets en fer. Sa femme, Félicie, s’occupe du potager, prépare leurs repas et partage avec lui le café du matin dans la forge. La simplicité de leur routine quotidienne nous immisce dans l’intimité d’une relation de toute une vie…

Tourné dans les années 70, ce documentaire a la particularité d’avoir été tourné en 35 mm Cinémascope et ne trouva malheureusement pas de distributeur. Sa récente restauration nous permet donc de découvrir ce formidable film. S’il fut tourné sur une période de cinq ans, le film de Benicheti nous donne l’impression de se dérouler sur une seule journée. On assiste donc au quotidien de Jules, le forgeron, et sa femme, Félicie. Mis en image avec un vrai soin, le film offre des plans de toute beauté. Au-delà de ses qualités esthétiques, « le cousin Jules » nous montre un magnifique couple, qui n’a pas besoin de mots pour s’aimer, et quand, à l’occasion d’une délicate ellipse, la faucheuse s’en vient cueillir Félicie, l’émotion est là. C’est simple, c’est beau et c’est indispensable!

4.5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s