Festival de Cinéma Européen des Arcs: Jour 1

IMG_3294

Après une longue nuit de sommeil réparateur de 5 heures et le constat amer qu’une boîte de doliprane 1000 aurait pu changer ma vie, il est temps de reprendre notre destin en mains et de se consacrer enfin au Cinéma (après un petit déjeuner copieux) !

Avant cela, faute de projection intéressante, il s’avère nécessaire de visiter et tester les installations de notre résidence. Après un petit bain dans la piscine extérieure, très agréable jusqu’au moment fatidique où il faut sortir de l’eau pour réintégrer l’intérieur du bâtiment, Dominique et moi tentons un sauna hors service (peu d’intérêt j’en conviens) et un hammam tout juste remis en service (très agréable au bout d’une quinzaine de minutes de chauffe).

7003179_1119_hmc_arc_1950_le_village_arch-01hl2

Petit détour ensuite vers la supérette du coin pour se réapprovisionner, mais manque de pot, celle-ci étant fermée entre midi et 2 (3 et 1/2 pour être précis!), nous devons nous rabattre sur une boîte de pâtes bolo supplément parmesan mais dans laquelle la sauce est aussi présente que les dialogues dans The Artist!

Après nous être sustentés, voici enfin le moment de nous rendre aux Arcs 1800, au centre Taillefer pour assister à la première projection de la compétition, Waste Land, un film belge. Si Bertrand Tavernier, quelques rangs devant nous, semble piquer du nez, je m’accroche malgré les yeux qui piquent et la soirée d’hier n’est pas la seule en cause!

IMG_3297

 

Après cette première projection, nous regagnons nos appartements pour se préparer à un apéro dans un igloo! Et s’y rendre est un challenge puisque lampe frontale au front (ben oui où voulez-vous qu’on se l’accroche?), c’est en luge en pleine nuit que nous y allons , aux risques et périls de votre serviteur qu’une brusque accélération aurait bien pu faucher dans la fleur de l’âge!

IMG_3300

Une bière dans une ambiance musicale djeun’s et nous voilà repartis à pied vers la civilisation dans un bar où la soirée continuait! L’occasion de passer quelques bons moments à parler ciné avec Léo Soesanto, critique des Inrocks et programmateur du FIFIB, déjà croisé à Bordeaux.

22h30, c’est le moment de laisser mon compère nyctalope (c’est pas une insulte bande d’incultes!) faire le fou et de rentrer pour vous écrire, en pyjama!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s