CRITIQUE: LA PETITE VENISE

71crsShacBL__AA1500_

LE FILM: 7.5/10

Sur une île de la lagune vénitienne, un pêcheur fait la connaissance d’une jeune chinoise récemment immigrée. Une douce amitié naît peu à peu entre ces deux êtres que tout semble séparer. Mais leurs sentiments dérangent deux communautés qui se rejettent : Italiens et Chinois voient d’un mauvais oeil leur complicité naissante…

Pour son premier long métrage de fiction, Andrea Segre ne donne pas dans le dépliant touristique qu’on nous présente souvent quand Venise sert de décor. En effet, l’action se déroule essentiellement dans un petit port de pêche à l’entrée de la lagune et non sur la place St Marc! Ceci étant, il s’agit ici d’une histoire d’amitié toute en délicatesse entre une immigrée chinoise qui vient d’arriver et un immigré de longue date d’origine yougoslave. A travers ce duo, Segre nous parle de la xénophobie ordinaire qui existe malheureusement un peu partout, et ce, sans lourdeur et sans négliger la forme avec une esthétique qui rappelle son passé de documentariste!

Une très jolie réussite qui annonce un cinéaste à suivre!

TECHNIQUE: 8.5/10

Un DVD impeccable, à noter l’absence de VF!

BONUS: 9/10

Outre une courte interview du réalisateur (en Français !), on trouve un excellent documentaire d’Andrea Segre sur l’immigration (65 mins)!

VERDICT: 8/10

Une belle histoire d’amitié à découvrir absolument!

Disponible en DVD (19,99 euros) chez Blaq Out

 

Une réflexion sur “CRITIQUE: LA PETITE VENISE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s