CRITIQUE BLU-RAY: SLEEPING BEAUTY

LE FILM:

Ce que les hommes lui font la nuit, Elle l’a oublié au réveil. Une jeune étudiante qui a besoin d’argent multiplie les petits boulots. Suite à une petite annonce, elle intègre un étrange réseau de beautés endormies. Elle s’endort. Elle se réveille. Et c’est comme si rien ne s’était passé…

Dès les premières images, l’Australienne Julia Leigh donne le ton: la jeune Lucy subit un acte médical sous nos yeux; sans que l’on ne rate rien, le médecin lui enfile un tuyau dans la gorge sans que l’on sache très bien de quoi il s’agit. Tout le reste du film sera dans le même ton, une description clinique, froide de la vie de cette étudiante. Quand on regarde le film, il est incompréhensible qu’il ait été interdit aux moins de 16 ans pour « incitation à la prostitution » tant l’image qu’il donne du sexe est triste et peu ragoûtante! Avec tous ces longs plans-séquences ultra-dilatés, Julia Leigh fait du spectateur un voyeur et le questionne sur le sexe, la mort, la vieillesse,…

Cette méthode radicale hypnotise et dérange ou ennuie, au choix!

Très belle réussite HD même si le son (pas de VF sur ce blu-ray!) est bizarrement très faible!

LES BONUS:

Outre la bande-annonce, une petite section d’entretiens avec la réalisatrice et l’actrice (12 mins) très intéressante.

VERDICT:

Un blu-ray de qualité pour une vraie expérience de cinéma, mais un peu chiche en bonus!

Disponible en DVD (19,99 euros) et Blu-ray (24,99 euros) chez ARP dès le 20 mars

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s