CRITIQUE: SUPER 8 (2011)

Été 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu’ils tournent un film en super 8, un groupe d’adolescents est témoin d’une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ils ne tardent pas à comprendre qu’il ne s’agit pas d’un accident. Peu après, des disparitions étonnantes et des événements inexplicables se produisent en ville, et la police tente de découvrir la vérité… Une vérité qu’aucun d’entre eux n’aurait pu imaginer.

Après de très potables « Mission Impossible 3 » et « Star Trek », l’attente était grande autour de ce film qui faisait un buzz terrible depuis plus d’un an! Même si Abrams n’aime pas qu’on dise ça de son film, c’est un véritable hommage à Spielberg (qui produit le film)! Tel un DJ, Abrams a samplé la quasi-totalité de la filmo du divin barbu! On retrouve en effet dans « Super 8 » des références aux « Goonies » (production Spielberg), « ET », « rencontres du 3ème type », « la guerre des mondes » , j’en passe et des meilleures. Tous les thèmes chers à Spielberg sont également à la base du film: les extra-terrestres, l’enfance, la famille, le deuil… Abrams ne fait pas que singer son aîné; il montre qu’il est un conteur hors pair et se montre digne de l’héritage. Le film  diablement efficace, bénéficie d’une très belle photo, d’une bande originale très « John Williamsienne » (tiens, tiens!),  d’un excellent casting, Elle Fanning en tête, et constitue sans doute le meilleur « pop corn movie » depuis des lustres!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s