CRITIQUE: UN PROPHETE (2009)

UGC Distribution

Malik entre en prison, condamné à 6 ans pour avoir agressé des policiers à l’arme blanche. Très vite, il va tomber sous l’emprise d’un mafieux corse Cesar Luciani qui va lui faire une proposition: soit il tue un détenu qui doit témoigner contre lui, soit il est mort. Une fois cette mission accomplie, Malik devient le protégé de Luciani et va petit à petit se faire son propre réseau et gagner sa place.

Jacques Audiard signe ici une fois de plus un grand film, LE film de l’année 2009. Révélation du Festival de Cannes où il a d’ailleurs décroché le Grand Prix, il permet de découvrir un acteur dont on reparlera certainement, Tahar Rahim, qui ne doit qu’à la concurrence de Christoph Walz (Inglourious Basterds) de ne pas avoir empoché le prix d’interprétation. Après « Regarde les hommes tomber », « Un héros très discret », « Sur mes lèvres » et « De battre mon coeur s’est arrêté », Audiard réalise une fresque noire, violente au scénario extrêmement dense (par le scénariste de Mesrine) et hyper réaliste. Non content de défricher le genre du film de prison, très prisé outre-Atlantique, beaucoup moins chez nous, Audiard se place comme le cinéaste français le plus audacieux et le plus soucieux de l’aspect formel, avec de formidables idées de mise en scène. La direction d’acteurs n’est pas en reste avec la révélation Rahim, le revenant Niels Arestrup (souvent sous-employé) et toute la clique d’ex-taulards, tous très justes.

Un film coup de poing qui laissera des traces! 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s