CRITIQUE: JUSQU’EN ENFER (2009)

Metropolitan FilmExport

Christine Brown est conseillère commerciale dans une banque. Son patron lui fait miroiter une promotion, à condition qu’elle fasse preuve d’un peu plus d’agressivité. C’est ce qu’elle va s’empresser de faire quand une vieille dame , Mme Ganush, va venir la supplier de lui accorder un prêt supplémentaire. Elle lui refuse cette faveur et met donc cette dame à la rue. Celle-ci, furieuse va lui jeter un sort et Christine va donc de voir vivre entourer de forces démoniaques. Pour de faire aider dans sa lutte contre le mal, Christine, va demander l’assistance d’un voyant, spécialiste de la question.

Même si l’on ne peut crier au chef d’oeuvre, on retrouve ici le Sam Raimi, époque pré-Spiderman. On se croirait revenu au temps des Evil Dead, avec cet humour loufoque, ces effets spéciaux artisanaux et cette espèce de frénésie visuelle caractéristique de Raimi due à un usage répété des différents travellings. Il se permet une petite charge contre la société de consommation où l’humain passe au second plan, bien après les profits. En quelque sorte le premier film d’horreur marxiste!

Le film vous fera sursauter un certain nombre de fois mais c’est surtout la fin qui réserve une vraie surprise. Une curiosité à découvrir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s