DELIRIOUS (2006)

Memento Films

Les Galantine est seul dans la vie. Sa seule passion, c’est traquer les vedettes en espérant « le cliché qui tue » et essayer d’en vivre. Un jour, alors qu’il planque pour photographier la star de la pop Kharma; il rencontre Toby, un jeune SDF qu’il prendra un peu plus tard comme assistant. Par hasard, Toby va entamer une liaison avec Kharma et devenir lui aussi une star…

Tom DiCillo, après « ça tourne à Manhattan » ou « une vraie blonde », reste dans le domaine du cinéma et de la célébrité avec une certaine réussite. Le scénario, très malin, manie la tendresse et le cynisme à la fois. Le personnage de Steve Buscemi est drôle et terriblement pathétique; sans ami, il ne vit que dans le but de faire LA photo. Son acolyte, incarné par le magnétique Michael Pitt, véhicule ,tout en étant fasciné par les paillettes, un certain détachement. Quand ce dernier franchira la frontière entre l’anonymat et le star-system, c’est un cataclysme que va subir le personnage de Les Galantine. La réussite de DiCillo dans ce film, c’est d’avoir su, sous des allures de petite comédie sympa, mener une vraie réflexion sur la célebrité et la condition des fans, au niveau de ce qu’il avait déjà fait avec « ça tourne à Manhattan »!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s