Jeu Concours: 2 DVD de « Bonheur Académie » à gagner

61hbKpqKUdL._SL1000_

A l’occasion de la sortie en DVD de « Bonheur Académie », CINEDINGUE et EPICENTRE FILMS sont heureux de vous offrir 2 dvd du film . Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 20 janvier; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Publicités

Critique Dvd: Bonheur Academie

61hbKpqKUdL._SL1000_

Réalisation Alain Della Negra
Kaori Kinoshita
Scénario Alain Della Negra
Kaori Kinoshita
Rose Philippon
Acteurs principaux
Sociétés de production Ecce Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 75 minutes
Sortie 28 Juin 2017

LE FILM:

3.5

Lily et Dominique partent sous le soleil de Croatie, bien décidées à trouver l’âme soeur en participant à un camp d’été organisé par le mouvement raélien. Entre ateliers d’éveil, méditation et quête du bonheur, les deux jeunes femmes se disputent les faveurs d’un chanteur…

Venus de l’Art Contemporain, Alain Della Negra et Kaori Kinoshita, les réalisateurs, nous proposent avec « Bonheur Académie » plus qu’un film, une expérience. Ils installent leur caméra en pleine université d’été de la secte de Raël en Croatie. Au milieu des vrais adeptes, ils glissent quelques comédiens professionnels comme Laure Calamy pour un film, entre fiction et documentaire. Sans porter de jugement même si évidemment certaines séquences mettent en exergue le ridicule du « Raëlisme », « Bonheur Académie » vaut le coup d’oeil par sa capacité à jeter le trouble chez le spectateur, d’autant que si les comédiens s’illustrent en tant que disciples, les vrais disciples deviennent des personnages de Cinéma à part entière! Instructif et original!

TECHNIQUE:

4.5

Impeccable!

BONUS:

4.5

On trouve ici une interview des réalisateurs, des comédiens mais aussi des courts métrages des réalisateurs sur le même thème des sectes.

VERDICT:

3.5

Un docu-fiction OVNI à découvrir!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez EPICENTRE FILMS

Critique Dvd: The Following saison 1

91N3fyu76DL._SL1500_

  • Acteurs principaux : 
    Kevin Bacon, James Purefoy, Jeananne Goossen, Natalie Zea, Shawn Ashmore, Annie Parisse, Michael Drayer, Valorie Curry, Adan Canto
  • Titre original :
     The Following
  • Durée :
    0h42mn
  • 2 saison(s) / 30 episode(s)  (série en cours)

LA SERIE: 7/10

Joe Carroll, un serial killer diabolique, utilise la technologie pour créer une secte de tueurs en séries, tous reliés les uns aux autres alors qu’ils sont dispersés aux quatre coins des Etats-Unis. L’ancien agent du FBI Ryan Hardy, qui l’a traqué et capturé par le passé, qui a même écrit un livre sur lui et qui connait la moindre de ses ruses, se voit contraint de reprendre du service…

Le créateur de Scream, Kevin Williamson, reste dans le domaine qui le passionne, les serial killers! Si la mise en route dans les deux premiers épisodes est un peu laborieuse et ne présage pas grand chose de follement excitant, force est de reconnaître qu’une fois la mécanique lancée, la série devient totalement addictive! L’idée de faire de Joe Carroll le gourou d’une secte de psychopathes offre un terrain de jeux sans frontières pour les scénaristes! Tout le monde est désormais suspect, les adeptes pouvant même infiltrer les rangs de la police ou du FBI! Niveau interprétation, le casting est excellent avec en tête un Kevin Bacon en pleine forme et un tueur, sadique à souhait! Si la série ne fait pas dans la grande finesse, son efficacité emporte tout sur son passage jusqu’à un final à couper le souffle qui donne tout de suite envie de se plonger dans la saison 2!

BONUS: 9/10

Scènes coupées à foison et making of complètent parfaitement cette prometteuse première saison!

TECHNIQUE: 8/10

Irréprochable pour le support!

VERDICT: 8/10

Une série d’une efficacité redoutable!

Disponible en DVD (39.99 euros) et bluray (39.99 euros) chez Warner Bros

 



CRITIQUE BLU-RAY: MARTHA MARCY MAY MARLENE

LE FILM: 8/10

Après avoir fui une secte et son charismatique leader, Martha tente de se reconstruire et de retrouver une vie normale. Elle cherche de l’aide auprès de  sa soeur aînée, Lucy, et de son beau-frère avec qui elle n’avait plus de  contacts, mais elle est incapable de leur avouer la vérité sur sa longue  disparition. Martha est persuadée que son ancienne secte la pourchasse toujours.  Les souvenirs qui la hantent se transforment alors en effrayante paranoïa et la  frontière entre réalité et illusion se brouille peu à peu…

Premier long métrage du réalisateur Sean Durkin, MMMM, comme nous l’appellerons pour faire vite, est une plongée terriblement angoissante dans le quotidien d’une jeune fille évadée d’une secte. Arrivée chez sa soeur qu’elle n’a plus vue depuis deux ans, elle n’ose pas parler de son expérience terrifiante et son quotidien est émaillée de pensées en autant de flash-backs qui nous font découvrir l’horreur des dérives sectaires et de la véritable lobotomie qu’elles induisent chez les victimes. Remarquablement mis en scène et photographié, le film de Durkin donne l’occasion de découvrir une superbe actrice (dans tous les sens du terme!), Elisabeth Olsen, soeur des célèbres jumelles et de retrouver l’excellent Brady Corbet qu’on a vu dans « Funny Games » et « Two Gates of sleep« !

Une très belle réussite qui laisse des traces!

Superbe copie HD sur ce blu-ray à tous points de vue!

LES BONUS: 6/10

Les bonus valent surtout pour l’excellent court-métrage de Sean Durkin avec déjà Brady Corbet. A part ça, trois featurettes sans intérêt!

VERDICT: 7,5/10

Un film à découvrir même si les bonus sont un peu light!

Disponible en DVD (19,99 euros) et combo blu-ray/dvd (24,99 euros) chez Fox !



KABOOM (2010)

Smith est étudiant et couche avec la délurée London. Mais son colocataire Thor, un surfer peroxydé complètement crétin, ne le laisse pas insensible. Un soir de beuverie, le destin de Smith bascule: il découvre un terrible complot fomenté par une secte dont le gourou n’est autre que son père…

Ne connaissant pas du tout le cinéma de Gregg Araki et l’ayant raté au dernier festival de Deauville, je profitai des places gentiment offertes par Wild Bunch pour combler cette énorme lacune. D’autant que la critique est unanime concernant ce film…

Hum, Hum! Comment dire? Je me sens terriblement vieux voire complètement hors du coup! Durant la première partie, j’ai pensé « admettons, la jeunesse d’aujourd’hui est comme ça: on couche avec tout le monde, garçon comme fille, on boit, on mange des gâteaux aux vertus hallucinogènes… »! Pourquoi pas? Voilà une véritable étude sociologique à laquelle se livre Araki! Passée cette partie accompagnée de quelques gags niveau collège, le film prend un accent lynchien avec ces personnages recouverts de masques d’animaux mais ça vire vite au grand n’importe quoi. Cette histoire de secte qui nous mène à la fin du monde est expédiée vite fait mal fait et quand le générique apparaît, mon sentiment est d’avoir vraiment perdu 1h30. Mais bon, apparemment, c’est le must de la branchitude d’adorer ce film!