Critique Bluray: Midnight Sun

61MeSYdMgkL._SL1200_.jpg

Titre original Midnight Sun
Réalisation Scott Speer
Scénario Eric Kirsten
Acteurs principaux
Sociétés de production Boies / Schiller Film Group
Rickard Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 91 minutes
Sortie 13 juin 2018

LE FILM:

3

Katie Price, 17 ans, est une adolescente comme les autres, ou presque. Elle ne peut en aucun cas être exposée à la lumière du jour, sous peine d’en mourir. La journée, elle compose et joue de la guitare, et observe le monde depuis sa chambre, notamment Charlie Reed, son voisin. À la nuit tombée, ses rêves prennent vie ! Elle sort chanter dans la gare près de chez elle. Un soir, elle se retrouve face à Charlie. Lui est instantanément sous le charme et se met en tête de la revoir… Pourront-ils s’aimer au grand jour ?

Sorti au printemps en salles, « Midnight Sun » débarque en vidéo, destiné à un public ado avant tout. Bluette sur fond de maladie, « Midnight Sun » est calqué sur le modèle de « Nos étoiles Contraires » (jusqu’à reprendre certaines péripéties à la lettre!) sauf que l’héroïne, Katie, souffre de XP, cette maladie qui l’empêche de sortir le jour sous peine de déclencher cancer de la peau ou lésions cérébrales. Katie vit donc enfermée, ne sortant de chez elle que la nuit tombée, ce qui rend compliqué d’avoir une vie sociale. Elle n’a donc qu’une seule véritable amie et si un garçon la fait craquer, c’est bien Charlie qu’elle voit passer sous sa fenêtre depuis des années…

Le duo Bella Thorne/Patrick Schwarzenegger (le fils de!) est tout mimi: Katie Price est un canon interplanétaire qui n’a pas l’air bien malade (du moins une bonne partie du film) et Charlie est le gars vraiment parfait qui va mettre du soleil (tiens tiens!) dans sa vie. A côté, le père de Katie est le père vraiment parfait! Bref tout va bien mais l’on sait que le film est conçu pour nous faire user un bon paquet de kleenex alors irrémédiablement toutes les ficelles sont de sortie. C’est un peu cucul, prévisible pour deux sous et pourtant… Et ben on pleure ! Mission accomplie donc et les ados en raffoleront!

TECHNIQUE:

4.5

C’est parfait!

BONUS:

Aucun bonus à se mettre sous la dent!

VERDICT:

3

Une bluette ado qui remplit le contrat!

Disponible en DVD et Bluray (16.99 euros) chez TF1 VIDEO dès le 16 octobre

Critique: Terminator Genisys

495349.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    01 juillet 2015
  • Réalisé par :
    Alan Taylor
  • Avec :
    Arnold Schwarzenegger, Jason Clarke, Emilia Clarke…
  • Durée :
    2h5min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2015
  • Titre original : Terminator : Genisys
  • Distributeur :
    Paramount Pictures France

Le leader de la résistance John Connor envoie le sergent Kyle Reese dans le passé pour protéger sa mère, Sarah Connor et préserver l’avenir de l’humanité. Des événements inattendus provoquent une fracture temporelle et Sarah et Kyle se retrouvent dans une nouvelle version du passé. Ils y découvrent un allié inattendu : le Guardian. Ensemble, ils doivent faire face à un nouvel ennemi. La menace a changé de visage.

Après les deux chefs d’oeuvre de James Cameron et les deux bousins qui ont suivi, on pensait la saga Terminator éteinte. C’était sans compter sur la mode des remakes, reboots et autres sequels dont Hollywood semble se repaître à l’infini! La réalisation de ce cinquième opus est confiée à Alan Taylor, réalisateur de séries télé (Game of Thrones entre autres) et du film « Thor le monde des ténèbres ». Ne nous voilons pas la face, les fans des films de Cameron ne vont pas découvrir grand chose de nouveau, Genisys reprenant la même idée de départ, à savoir le voyage de Kyle Reese dans le passé pour sauver Sarah Connor, et certaines scènes étant reprises également à l’identique. Pour donner l’impression d’apporter du neuf, les scénaristes s’amusent à multiplier les variations sur le thème du voyage dans le temps parfois au détriment de la clarté et surtout de la cohérence; sur plus de deux heures, ça fatigue un peu quand même! Si le tout est emballé avec un certain savoir-faire, on ne trouve quand même aucune trace de l’ambition formelle des films de Cameron! Quant au casting, c’est assez moyen avec la palme de l’absence totale de charisme à Jai Courtney dans le rôle de Reese.

Toutefois, la qualité des effets spéciaux, notamment un Schwarzenegger jeune d’un réalisme aussi incroyable qu’inquiétant (Plus besoin d’acteurs finalement!!!), l’action ininterrompue et les punchlines de « Papy » Schwarzie réussissent à en faire un divertissement pas désagréable. On peut souligner également une 3D assez sympa pour une fois.

Alors que la série TV US est en plein boom, on est tout de même en droit de se demander si le Cinéma américain n’est pas en pleine crise au niveau imagination! Le dernier blockbuster original (Lone Ranger) a lui été un bide total et injustifié!

3