CRITIQUE: LA HAUT (2009)

Pixar Animation Studios

Carl, un grincheux de 78 ans vit seul depuis la mort de sa femme, le grand amour de sa vie. Tout ce qui lui reste, sa maison, est convoité par des entrepreneurs qui souhaitent construire des immeubles. Il décide un jour d’attacher des milliers de ballons à sa maison et de s’envoler pour rejoindre l’endroit où lui et sa femme avaient toujours rêvé d’habiter. Le jour où son projet se réalise il s’aperçoit qu’il n’est pas seul: un petit boy-scout s’est joint à lui. Tous deux vont faire équipe bientôt rejoints par un chien qui parle et un oiseau exotique…

Comme d’habitude avec Pixar, c’est original, malin, intelligent; plein d’émotions, techniquement parfait et pour tous les publics. Le must du film d’animation!

Publicités