JEU CONCOURS: 5 CODES DE VISIONNAGE DU FILM « LANDES »(jeu terminé)

71Mj5A89cXL__SL1181_

A l’occasion de la sortie en DVD et VOD du film Landes, CINEDINGUE et UNIVERSCINE sont heureux de vous offrir 5 codes pour visionner le film. Pour gagner, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 14/12. Un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses. Ceux qui me suivent sur Facebook et/ou Twitter augmentent leurs chances!

Publicités

CRITIQUE DVD: LANDES

71Mj5A89cXL__SL1181_

LE FILM: 7.5/10

Années 20, dans les Landes. Liéna, 35 ans, hérite à la mort de son mari de ses vastes propriétés au coeur d’une forêt industrielle et de son drôle de rêve : l’électricité partout sur ses terres. Elle veut à tout prix faire de ce rêve électrique une réalité. Sauf que personne n’en veut, ni son milieu, ni les syndicats. Alors elle se bat, s’entête… mais comprend qu’il existe d’autres batailles à livrer. Quand le destin d’une femme libre rencontre le destin d’un pays.

Landes est un film romanesque qui, au-delà de ses qualités documentaires sur le monde des gemmeurs, constitue un très beau portrait de femme dans une société patriarcale et conservatrice.

Elégamment mis en scène Landes offre à Marie Gillain un très beau rôle et l’occasion de montrer qu’elle vaut mieux que tout ce qu’on lui propose. Quant au décor de la forêt des Landes, remarquablement photographié, il exprime tantôt l’angoisse, tantôt la poésie.

Un fort joli film à (re)découvrir!

TECHNIQUE: 8/10

Tout à fait honorable!

BONUS: 10/10

Outre un court-métrage de François-Xavier Vives sur les Landes, on trouve des scènes coupées et des interviews de Marie Gillain, du réalisateur et d’un gemmeur qui revient en détail sur son métier.

VERDICT: 8/10

Un fort joli film dans une édition très complète!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Blaq Out dès le 3 décembre et en VOD sur Universcine

CRITIQUE: TOUTES NOS ENVIES

Claire, jeune juge au tribunal de Lyon, traite de nombreuses affaires de surendettement. Un jour, se présente face à elle Céline, la maman de camarades d’école de ses enfants. Alors qu’elle décide d’entamer une croisade contre les sociétés de crédit en sollicitant l’aide d’un juge chevronné, Stéphane, elle apprend qu’elle est condamnée par une tumeur au cerveau.

Pour son nouveau film, Philippe Lioret reprend les recettes qui ont fait la réussite et le succès de son précédent opus « Welcome », des personnages qui font une affaire personnelle d’un combat contre les maux de notre société. Malgré la lourdeur des thèmes traités( le surendettement, la maladie), Lioret réussit l’exploit d’éviter les scènes excessivement lacrymales, aidé par un très beau duo d’acteurs avec une Marie Gillain retrouvée, dans un rôle à César, et un Vincent Lindon comme toujours excellent. C’est au niveau de l’histoire que Lioret nous raconte que le bât blesse; ses personnages sont tous un peu trop beaux pour être vrais. La jeune juge héberge très vite la famille de cette femme surendettée sans que cela  nuise à son couple, la terrible maladie de Claire lui donne la force de gagner son combat contre la Société de consommation, etc… Aucun personnage ne semble avoir une zone d’ombre et cette naïveté affichée nuit vraiment à l’empathie qu’on pourrait ressentir vis-à-vis de ceux-ci. Même si les intentions de Lioret sont fort louables, « Toutes nos envies » ne dégage pas la force de son précédent film et m’a laissé malheureusement de marbre. Dommage…