Critique: Monsieur Je-Sais-Tout

1068458.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Stéphan Archinard
François Prévôt-Leygonie
Scénario Stéphan Archinard
François Prévôt-LeygonieAlain Gillot

Acteurs principaux
Sociétés de production Wassim Béji

Sidonie Dumas

Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 99 minutes
Sortie 9 mai 2018

Vincent Barteau, 35 ans, entraîneur de foot d’1,92 m, voit débouler dans son quotidien de célibataire invétéré, son neveu, Léo, 13 ans, 1,53 m autiste Asperger et joueur d’échecs émérite. Cette rencontre aussi singulière qu’explosive va bouleverser l’existence de Vincent et offrir à Léonard la chance de sa vie.

Les réalisateurs se sont inspirés de « Rain Man » peut-on lire et l’on n’est pas étonné. Tom Cruise est ici remplacé par Arnaud Ducret et Dustin Hoffman par un enfant de 13 ans. Les deux ne sont pas frères mais oncle et neveu. Dans le jeu, le personnage de Léo s’exprime comme son illustre modèle, il parle vite et répète en boucle certaines phrases, se tenant la tête légèrement inclinée façon Ray Babitt! Clairement conçu pour le grand public et une diffusion en prime time, le film aborde le problème de l’autisme mais bien évidemment, comme toujours, le jeune héros est Asperger, autiste de haut niveau. Il se retrouve en compagnie d’un gros beauf de service, rôle auquel Ducret est habitué et le duo va bien évidemment finir par s’apprivoiser! Tout est ridicule dans ce film et tout sonne faux. Si le diagnostic de l’autisme est une chose qui présente d’énormes difficultés dans la « vie normale », ici en deux temps trois mouvements, la médecin d’un club de foot pose ce diagnostic et explique en deux scènes à Ducret de quoi il retourne façon fiche wikipédia! La mise en scène de tout ça est l’avenant, du niveau d’un épisode de « Plus belle la vie » et quelques moments « émouvants » sont soutenus par la musique sirupeuse de Mathieu Gonet de la starac!!! Le grand public aura passé un bon moment, rigolant des « facéties » du petit autiste et seront persuadés qu’ils en savent plus sur ce trouble. Puis, lorsqu’ils croiseront un autiste « non asperger », ils le regarderont de travers et changeront sûrement de trottoir. Vous aimez le grand Cinéma, qui plus est utile: restez chez vous!

0.5

Publicités

Jeu Concours: 1 Bluray et 3 DVD de « Pelé – Naissance d’une légende » à gagner (jeu terminé)

image001

A l’occasion de la sortie en vidéo ( le 29 juillet en VOD et le 3 août en Dvd et Bluray)de « Pelé-Naissance d’une Légende », CINEDINGUE et WILD SIDE VIDEO sont heureux de vous offrir 1 bluray et 3 DVD du film. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 5 août; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

 

 

Critique: Une équipe de rêve

449171.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    10 juin 2015
  • Réalisé par :
    Mike Brett, Steve Jamison
  • Durée :
    1h37min
  • Pays de production :
    Grande-Bretagne
  • Année de production :  2013
  • Titre original : Next Goal Wins
  • Distributeur :
    Bodega

Après une défaite historique, 31-0 contre l’Australie, les Samoa Américaines (officiellement la pire équipe de football au monde) décident de se qualifier pour la Coupe du Monde 2014. Thomas Rongen, entraineur professionnel, arrive à la rescousse et découvre à son arrivée sur l’île, une charmante équipe composée de Nicky Salapu, gardien de but hanté par les 31 buts encaissés et Johnny «Jaiyah» Saeluah, premier joueur transgenre à disputer une compétition internationale. Il reste un mois pour se qualifier.

En plein scandale de la Fifa, si vous cherchez un feel good movie, ne passez pas à côté de ce documentaire! Les réalisateurs s’intéressent ici à la « pire équipe de foot » du monde, l’équipe des Samoas américaines qui n’a jamais gagné un match officiel, voire même marqué le moindre but! L’objectif de l’entraîneur hollandais recruté pour mettre fin à cette humiliation est de redonner confiance à cette équipe pour, pourquoi pas, se qualifier pour le mondial 2014. Même si l’on est pas « footeux » dans l’âme, on ne peut que se prendre d’affection pour cette équipe qui, malgré ses lacunes, ne lâche jamais rien et qui a aussi la particularité d’avoir un joueur transgenre. En effet, aux Samoas, lorsqu’une famille compte trop de garçons, elle en élève certains comme des filles pour aider aux taches ménagères. C’est le cas de Jaiyah, qui est même l’un des joueurs phares de l’équipe! En voyant ce film, on déplacerait des montagnes!

4.5