CRITIQUE: BONNIE AND CLYDE (1967)

J’ai vu en dvd pour la première fois ce classique des années 60 réalisé par Arthur Penn. Il s’agit ici de la véritable histoire de l’odyssée meurtrière de Clyde Barrow (Warren Beatty) et Bonnie Parker (Faye Dunaway), un amour platonique (Barrow refusait les relations sexuelles) qui poussa ce jeune couple à commettre une multitude de braquages . Ils entraînèrent dans leur folle aventure le frère de Clyde et sa femme et finirent sauvagement exécutés par les forces de l’ordre.

Penn met en scène cette histoire avec une réelle maestria et nous fait cotoyer la folie qui habitait ses personnages, qui nous rappelle le couple Mickey/Mallory Knox de « Tueurs nés ». C’est vraiment un film à voir pour l’interprétation (n’oublions pas Gene Hackman dans le rôle du frère Barrox) et le lyrisme à la Sam Peckinpah de certaines scènes.