Jeu Concours: 6×2 places pour « Alaska » à gagner (jeu terminé)

592975

A l’occasion de la sortie en salles du film « Alaska » le 10 février, CINEDINGUE et BELLISSIMA FILMS sont heureux de vous offrir 6×2 places pour le découvrir. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 5 février; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

synopsis: Fausto est italien, mais il vit à Paris et travaille comme serveur dans un grand hôtel. Nadine est une jeune Française de 20 ans, à la fois fragile et déterminée. Lorsque les deux jeunes gens se rencontrent par hasard sur un toit, ils se reconnaissent : fragiles, seuls et obsédés par une idée du bonheur qui semble inatteignable. Ils ne soupçonnent pas encore qu’ils vont s’aimer, se perdre, souffrir, se retrouver.

Publicités

CRITIQUE DVD: ON THE ICE

LE FILM:

Qalli et Aivaaq, deux adolescents de la communauté iñupiaq mènent une vie sans histoire dans une petite ville isolée du nord de l’Alaska jusqu’au jour où, partis à la chasse au phoque avec un de leurs amis, une dispute se solde par la mort accidentelle de ce dernier. Paniqués, les deux garçons décident de se débarrasser du corps. Liés par leur sombre secret, rongés par la culpabilité, les deux amis vont être amenés à explorer les limites de leur amitié et de leur honneur.

Première réalisation d’Andrew O. McLean, « On the ice » nous entraîne dans les vastes paysages enneigés de l’Alaska, dans une communauté inuit, les iñupiaqs. Même si l’on se croit au début du film devant un thriller, il s’agit ensuite plutôt d’un drame sur le sentiment de culpabilité plutôt centré sur les conséquences de cet accident sur les individus, en l’occurence deux adolescents, et la communauté dans laquelle ils vivent. Le film dégage une forte sensation de claustrophobie due à l’immensité des paysages enneigés qui nous est offerte. D’autre part, le film de McLean constitue une réflexion sur le passage à l’âge adulte avec la perte de l’innocence. Même si son scénario peut parfois paraître paresseux, « On the Ice » ouvre à la réflexion et nous fait voyager au coeur d’une communauté qui nous est assez éloignée tout en comportant des similitudes avec la nôtre.

Un film à découvrir dans un DVD irréprochable!

LES BONUS:

Court-métrage : « Sikumi » (15′) à l’origine du long métrage, interview passionnante du réalisateur et revue de presse !

VERDICT:

Un premier film à découvrir!
Disponible en DVD (19,99 euros) chez Memento.


CRITIQUE: LE TERRITOIRE DES LOUPS

Comme beaucoup de ceux qui choisissent de vivre au fin fond de l’Alaska, John Ottway a quelque chose à fuir. De sa vie d’avant, il garde le souvenir d’une femme, une photo qu’il tient toujours contre lui, et beaucoup de regrets.
Désormais, il travaille pour une compagnie pétrolière et protège les employés des forages contre les attaques des animaux sauvages.
Lorsque le vol vers Anchorage qu’il prend avec ses collègues s’écrase dans l’immensité du Grand Nord, les rares survivants savent qu’ils n’ont que peu de chances de s’en sortir. Personne ne les trouvera et les loups les ont déjà repérés. Ottway est convaincu que le salut est dans le mouvement et que la forêt offrira un meilleur abri. Mais tous ses compagnons d’infortune ne sont pas de son avis et aux dangers que la nature impose, s’ajoutent les tensions et les erreurs des hommes…

Après deux honorables « Narc » et « Mise à prix » et une bouse (« l’Agence tous risques »), que pouvait-on attendre d’un énième survival ? Et bien tout en étant très proche de films comme « Délivrance » ou « les Chemins de la liberté », « le Territoire des loups » trouve très vite un ton particulier. On y découvre un personnage brisé (il contemple régulièrement une lettre et la photo de sa femme!) au métier étrange: il chasse les loups pour protéger ses collègues. Puis, très vite, après une scène de crash habilement réalisée, le spectateur est plongé en plein coeur de ses peurs primales. Comment réagirions-nous en plein milieu de l’Alaska, dans le froid, cernés par les loups ?

Grâce à une mise en scène ultra-efficace, Carnahan nous tient en haleine pendant 1h45, et ce, même si la psychologie des personnages reste un peu sommaire! Une très grosse surprise!

 

CRITIQUE: INTO THE WILD (2007)

Le dernier film de Sean Penn, tiré d’une histoire vraie, relate la fuite d’un jenue garçon en quête de liberté. Après l’obtention de ses diplômes, il quitte ses parents et sa jeune soeur sans les prévenir pour gagner l’Alaska. Il refuse la nouvelle voiture que ses parents voulaient lui offrir , donne toutes ses économies aux bonnes oeuvres et part seul à l’aventure.

Sur son chemin, il croisera divers personnages et traversera les paysages les plus divers. Il n’est pas étonnant qu’un tel sujet ait été choisi par Sean Penn, tant le personnage principal, interprété par l’époustouflant Emile Hirsh, lui ressemble par son côté rebelle et marginal. Le film est servi par une photo magnifique du Français Eric Gauthier (cocorico!) qui a déjà travaillé avec Claude Berri ou Patrice Chéreau entre autres et à qui l’on doit la très belle photo de « Carnets de voyage » de Walter Salles. Sans oublier la très belle BO interprétée par Eddie Veder (Pearl Jam) qui fut récompensée par un golden globe.

Pas un chef d’oeuvre mais un très bon film qui a surtout le mérite d’être fait avec sincérité et qui ressemble à son réalisateur.