CRITIQUE: OCEANS (2009)

Pathé Distribution

Après les insectes(Microcosmos) et les oiseaux (le Peuple migrateur), Jacques Perrin nous entraîne à la découverte des fonds marins et de ses habitants. Surfant (sans jeux de mots) sur la vague des docs écolos, la démarche de Perrin vise à nous faire découvrir la richesse des espèces animales ou végétales et la fragilité dans laquelle elles vivent par la faute des Humains que nous sommes. Pour ce faire, il s’appuie sur des images d’une grande beauté, capturées grâce à de vraies prouesses technologiques et c’est le point fort du film. Le défaut de celui-ci est de trop privilégier ces images au détriment de quelques explications qui seraient les bienvenues. On croise en effet de nombreuses espèces dont on ressort sans connaître le nom, on va dans des lieux qui nous resteront inconnus. Ne serait-ce qu’une petite légende de temps en temps n’aurait pas été de trop, d’autant plus que les quelques commentaires lénifiants de Jacques Perrin n’apportent pas grand-chose au schmilblick.

De très belles images donc mais quelques longueurs et un certain manque d’informations. J’ai une petite préférence pour les docs un peu plus agressifs comme les Michael Moore, The Cove, ou Supersize Me. Ici, c’est très beau, mais je n’en ressort pas différent! Dommage!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s