CRITIQUE: SHERLOCK HOLMES (2009)

Warner Bros. France

Sherlock Holmes (Robert Downey Jr) et son fidèle ami le Dr Watson(Jude Law) enquêtent sur une série de meurtres rituels à Londres. Le coupable attrapé, Blackwood, est executé. Quelques temps après, la panique gagne la ville , celui-ci aurait ressucité…

Guy Ritchie sévit à nouveau et prouve qu’il est toujours un piètre réalisateur. Pour dynamiser un récit complètement inintéressant au possible, Ritchie nous gratifie de moults accélérations et ralentis très pénibles sur deux heures. Quant au duo, il cabotine à outrance. La seule trouvaille est d’avoir mis au placard le célèbre chapeau et la pipe et de sous-entendre une relation plus qu’amicale entre les deux compères.

A part ça, passez votre chemin!

Publicités

4 réflexions sur “CRITIQUE: SHERLOCK HOLMES (2009)

Répondre à cinedingue Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s